vendredi 24 octobre 2014

Communication avec Ophoemon (13)



Et l’enseignement vous sera donné

Le temps qui passe modifie chaque jour votre façon d’être et cette modification, progressive et continue, doit correspondre, en fait, à une véritable mutation, c’est-à-dire un changement profond de votre nature. Entre l’enfant que vous étiez et l’homme que vous êtes devenu, il ne reste plus grand-chose de commun, si ce n’est l’essence propre de l’être. Quelle différence entre le gland et le chêne ; même s’il est toujours le même, son évolution l’a conduit de croissance en transformation à devenir un arbre majestueux à partir d’une cupule ridicule.

Il en va de même pour vous tous, à cette différence prés que le chêne réalise son évolution en fonction d’un patrimoine génétique qui ne lui laisse guère de prise d’initiative personnelle et de liberté de s’autodéterminer. Alors que votre évolution individuelle peut se transformer en mutation spirituelle par l’exercice de votre seule volonté qui est le moteur essentiel de votre incarnation. A défaut d’avoir recours à  votre volonté en ce sens, vous réduirez votre existence à un développement passif, à l’identique du règne végétal, ou, à celui d’un degré légèrement supérieur du règne animal, se limitant à des rapports de confrontation aux jeux de force de notre société, où la prédation reste la règle effective sous des apparences policées.

Mais alors, vous demeurerez dans un développement horizontal sans jamais pouvoir décoller de la matière qui vous entoure et vous englue, comme la toile de l’araignée fixe les insectes ; votre seul échappatoire consiste à vous arracher à ce piège en vous propulsant dans la dimension verticale que seule vous permettra d’atteindre une recherche sérieuse, sincère et continue, sur vous-même, sur le sens de votre vie et sur la connaissance des lois de l’éveil spirituel.

Il vous appartient donc de faire cette démarche vous-même et de lancer cette recherche vitale sur vous-même, en votre for intérieur.

Pour cela, il est nécessaire de prendre du recul vis-à-vis de toutes les priorités actuelles, choisies ou imposées et de remettre chaque chose à la place qu’elle mérite réellement, en fonction d’une échelle de valeurs plus spiritualiste. Le dire est facile, le faire beaucoup plus difficile.

Cette distanciation du quotidien va vous permettre d’apprendre à gérer vos émotions, à les réguler de façon à ne plus vous laisser emporter par leur flux impétueux et déstabilisant. Si vous arrivez à neutraliser toutes ces pulsions ou impulsions qui vous parasitent, vous commencerez à accéder à un calme régulier qui débouchera sur une véritable sérénité, en passant par le lâcher-prise. Ne pas se laisser emporter par la vague vous permet de maintenir un équilibre constant, nécessaire et préparatoire à la prochaine étape.

Ce nouveau palier, capital, consiste à faire le vide en soi, c’est-à-dire à se rendre disponible à soi-même pour s’ouvrir au souffle de l’esprit, pour accéder aux dimensions supérieures de votre être, toujours occultées tant qu’on n’a pas nivelé le terrain pour réaliser son auto-construction.

Et c’est ainsi que vous pourrez apprendre à vous connaître vous-même, en vous révélant cette identité, secrète et intime, qui repose au fond de chacun de vous et qui n’attend que vous la découvriez pour se rendre accessible.

 A partir de là, vous atteignez la phase opérative de votre recherche qui vous mettra en contact avec votre Soi supérieur, l’atome-étincelle d’esprit qui constitue votre singularité et votre exclusivité, qui perdure de toute éternité à travers toutes vos expériences vécues, ici ou là, au cours de nombreuses incarnations diverses et variées. Et l’enseignement vous sera donné pour que le disciple rejoigne le maître qu’il porte en lui, à son insu.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire