lundi 22 juin 2009

Vacances estivales 2009


Le blog fait relâche


pour cause de vacances d’été.



Je souhaite de bonnes vacances


à ceux qui ont la chance d’en


prendre.



Je souhaite beaucoup de courage


à tous ceux qui ont d’autres


obligations.



A très bientôt !



See you later !



Hasta la vista !



P.S. :



Un devoir de vacance pour ceux

qui le souhaiteront :



Message extraterrestre



http://www.youtube.com/watch?v=kXGa4vPzSHI&NR=1


http://www.youtube.com/watch?v=V11pEV9lE3I&feature=related


http://www.youtube.com/watch?v=5oLVOmLa_uY&feature=related




vendredi 19 juin 2009

L'intuition au secours du mental



L'intuition au secours du mental




Un nouvel extrait écrit de la fameuse conférence
d’Ian Lungold sur le calendrier Maya.

A voir ici


L'accélération exponentielle des changements mondiaux représentent un réel problème pour le mental. Nous avons développé ce mental pendant 2 millions d'années pour mettre en place la conscience similarité/différence. Il a une vitesse limite : 24 pensées par seconde : c'est la vitesse de fonctionnement maximale du mental. C'est de cette façon dont les films fonctionnent et les effets spéciaux. Donc, quand toujours plus d'informations sont stockées dans le mental, il peut de moins en moins en traiter. Cela occasionne du stress dans tout le système. Cela fait partie de notre évolution, c'est construit ainsi. Si quelque chose ne vous convient pas, votre corps ressent des tensions. Vous recherchez alors à remédier à la situation, c'est très naturel. Mais nous ne vivons pas de façon si naturelle, nous cherchons à nous adapter au stress, ce qui cause de graves problèmes physiques , des défaillances mentales, des problèmes de violence, sur la route, au travail, dans les couples.
Et la tuerie de Colombine, et le terrorisme.
Tout ceci est le syndrome de la violence.

Le mental a alors un plan :
s'il ne peut pas supporter tout ce stress, alors il devient inconscient, ou bien il fait semblant de ne pas voir.

Nous voyons tout ceci autour de nous. Les gens se jettent dans toutes sortes de distractions pour ne pas être conscients de ce qu'il se passe réellement dans leur vie. Donc le mental a un problème, et tant que l'homme sera associé a son mental, croyant en ce qu'il lui dit, il continuera a avoir des problèmes. Par contre, il y un tout autre système à notre disposition, et qui est inné; il est appelé l'INTUITION.
Il est assez évident que le mental va s'emballer, très bientôt. Parce que l'accélération va se poursuivre. Ce que vous pensiez faire 15 minutes plus tôt, vous ne pourrez plus le faire à cause de votre agitation mentale. Le mental va partir en vrille.

Votre intuition n'a pas de vitesse limite, elle n'a pas de vitesse du tout.

Votre intuition est votre propre connexion avec votre connaissance innée, personnelle, qui fait partie de tout ce qui peut être connu. C'est à peu près comme suit : Votre conscience est orientée dans le temps et l'espace. Dans ce moment de temps et d'espace, c'est ce que nous appelons la 3D, qui est une émanation de plus haut, appelons cet « endroit » la 5ème dimension. Tout le potentiel existant. Tout ce qui peut se passer, l'infinité et tout ça. De ce point se déverse un flux d'événements. Nous recevons ce flux de potentialités de 5D à travers la 4D jusqu'à la 3D comme une descente d'escalier. Le flux vient de la potentialité pure à travers le temps, et entre en manifestation, dans un certain temps et endroit.

Avez-vous remarqué que votre intuition est toujours juste ?
Et qu'elle est plus juste que votre mental ?

Que vous disaient vos profs pendant les examens ? Fiez-vous toujours a votre 1ère idée, parce que la 2ème sera fausse, parce qu'elle vient de votre mental, alors que la 1ère vient de votre intuition.
Donc votre intuition est juste, mais pourquoi ?
Il est possible que, quand on est dans l'intuition, quand on est centré, dans un temps et un espace donné, on se sente comme sur la bonne voie. Les athlètes l'appellent « la Zone ». Quand on est dans cette zone, tout semble naturel. On sait quelle est la bonne chose à faire. On est centré. Il est possible que cet endroit soit le niveau d'ou l'on puisse créer le futur. Cela expliquerait pourquoi l'intuition semble si juste. Vous créez l'instant suivant, et nous allons voir comment c'est possible.
Nous percevons le flux de la création en moments successifs, mais il est en fait continu et simultané. Votre conscience peut s'accorder à ce flux. Connaissez-vous le mot « entraînement » ? C'est un mot scientifique pour un phénomène inexpliqué. C'est la façon dont les mécanismes et certainement les organismes vivants entrent en synchronisme. Si l'on place 2 machines l'une à coté de l'autre, elles vont se mettre à accorder leur rythmes. Deux horloges mécaniques, ou plusieurs, sur un mur, réglées à des heures différentes vont se mettre à sonner en même temps au bout d'une semaine. Les choses accordent leur rythme, c'est un phénomène très naturel.

Ce calendrier n’a jamais été un calendrier, il a toujours été un compteur, un compteur de la création. Jour après jour, il a suivi le fil du flux, du niveau et du but de la création. Je pense qu'il n'y a qu'une loi dans l'univers, une simple loi, et que tout découle de là :
« Ce à quoi vous prêtez attention, vous en devenez conscient ».

On ne peut pas briser cette loi. Une fois que vous avez prêté attention à quelque chose, vous en devenez alors conscient. Il y a donc un seul but au calendrier Maya, à sa civilisation et à la notre aujourd'hui:
Si on prête attention jour après jour au flux de la création, de quoi devient-on alors conscient ? Du flux de la création !
Il contient tout ce qui peut être connu, y compris votre intuition. Ça simple trop simple, mais la vérité est toujours simple. Ce sont les mensonges qui compliquent tout.

Donc, l'intuition va être notre guide au travers des situations à venir.

Vous n'allez pas avoir le temps d'analyser tout ce qui va se présenter à vous. Vous allez juste devoir agir (« Just do it »).
Nouveau slogan Nike : « Vous êtes plus rapide que votre pensée ».
Le but du calendrier Maya est de réveiller, de s'ouvrir à votre intuition (explication de la concordance avec le calendrier grégorien dans un livre qu'il montre.
EX : jour 5* : le 5 représente l'énergie de l'autorisation et du centrage, et l'étoile représente l'énergie de l'abondance, comme une étoile qui donne continuellement = abondance autorisée à grandir).

Il y a une façon d'aborder la 3D. D'un endroit et d'un temps donné, nous prêtons attention à ce qui est en face de nous, à ce qui fait partie de notre réalité. Votre mental va avoir du mal à le faire, car il n'existe pas dans le présent. Il existe soit dans le passé, soit dans le futur. Quand vous êtes vraiment présent à ce que vous faites, vous ne pensez à rien d'autre, vous agissez seulement. Mais quand vous n'y êtes pas, votre mental est comme en pose et sans frein : dans le futur, la passé, tout ce qui aurait dû être, nous connaissons tous cela...

Nous devons donc aborder la 3D en prêtant attention au moment et à l'endroit dans lesquels nous sommes. Nous développons alors une intention qui est une concentration de notre attention. Que désirez-vous que vous apporte l'instant suivant ? Plus votre attention est focalisée, plus votre intention est puissante. (Ex : « jouer au frisbee avec quelqu'un qui n'en avait pas envie ? »).

Une fois que l'intention est là, il y a autre chose de très important : l'intégrité.

Nous abordons l'univers physique avec notre propre intégrité qui nous est personnelle. Vous dites que vous allez faire quelque chose ? Vous le faites non ? c'est votre intégrité. Vous avez prêté attention, vous avez eu une intention, ensuite, c'est le moment d'utiliser votre intégrité pour matérialiser tout ça. Sans elle, rien ne se passe.

Donc, ensuite, il y a l'intuition : c'est savoir quoi faire au bon moment.
(Ex : accident de la route dont on réchappe : attention + intention + intégrité + intuition : on sait exactement quoi faire ou ne pas faire pour s'en sortir. Le mental n'est pas intervenu, il s'affole...après coup et le choc intervient quand il se remet à fonctionner : syndrome post-traumatique).
Ce genre d'événement imprévu va arriver de plus en plus souvent au fur et a mesure de l'évolution de la conscience. Vous devez vous fier à votre savoir personnel sans y réfléchir. Donc l'intuition est la clef, et ce n'est pas nouveau, tous les livres en parlent. La meilleure façon de la développer est de l'entretenir. Maintenant, l'heure est venue de passer aux travaux pratiques.

Nous sommes tous des créateurs, mais ce que nous voulons le plus créer, c'est la paix de l'esprit. Je pense que c'est ce qui est le plus utile, une base stable de laquelle vous pourrez opérer. Une connaissance paisible, la certitude, la paix de l'esprit. Mais la paix de l'esprit fait des aller-retours.
Pourquoi ne reste-elle pas ?
Je me suis rendu compte qu'à chaque fois que quelque chose d'imprévu arrivait dans ma vie, la paix de mon esprit s'envolait. Que ce soit quelque chose d'excitant, de surprenant, ou de profondément déprimant, ou encore d'exaspérant...j'étais bouleversé et mon mental reprenait le pouvoir. Adieu la paix de l'esprit, adieu l'intuition.
(Ex : perdre son portefeuille...oublier un numéro de tél...) .


Comment développer la paix de l'esprit et la retrouver à chaque fois ?

Elle ne survient que lorsqu'on est centré. Le fait d'être centré vient de la certitude. Quand on est ancré dans la certitude, alors on est centré. (Ex : cours de danse : une fois que vous avez assimilé les repères associés à la danse, la certitude s'est installée. Alors l'impression d'être centré, l'équilibre, et la paix de l'esprit vous ont accompagné sur la piste de danse. Pareil lorsqu'on apprend à conduire...etc.). La moindre chose que l'on a faite a suivi ce schéma. Quand on assimile les repères, alors on devient certain, puis centré, et ensuite la paix de l'esprit s'installe.

Donc, maintenant, il faut apprendre à chaque fois que la paix de l'esprit est perturbée, à utiliser immédiatement les repères. J'ai trouvé un repère, un modèle, à chaque fois que j'ai examiné la situation. J'avais déjà eu cette expérience auparavant, peut-être au travers d'une situation différente, mais j'avais eu les mêmes sentiments, les mêmes réactions. Il y avait donc des repères, un schéma. Alors immédiatement, je sentais en moi la certitude : j'étais certain que j'étais bouleversé, plutôt que d'être simplement bouleversé.
La différence ?
soit vous ne faites juste que crier, pleurer et vous lamenter,
soit vous constatez votre état : « je suis bouleversé »,
c'est une grosse différence.
Plus vous connaissez les repères, plus vous devenez certain et centré, et plus vous pouvez contrôler la situation. Ce sont des outils que nous avons déjà. Pas besoin d'acheter quoi que ce soit, ni de lire un autre livre. Pas le temps de lire des livres !

Ian LUNGOLD – 2005

www.letransmuteur.net/calendrier-maya-ian-xel-lungold-et-johan-calleman/ -

Morceaux choisis - Sully Prudhomme


Sully Prudhomme


René Armand François Prudhomme, dit Sully Prudhomme, né à Paris le 16 mars 1839 et mort à Châtenay-Malabry le 6 septembre 1907, est un poète français, premier lauréat du Prix Nobel de littérature en 1901.
René
Armand François Prudhomme, plus connu sous le pseudonyme de Sully Prudhomme, fait partie des poètes regroupés autour de la revue du 'Parnasse contemporain'. Réagissant à ce qu'ils considèrent comme une exaltation exacerbée du Moi et de l'émotion de la part des Romantiques, les Parnassiens veulent réhabiliter le primat de la beauté formelle. Ainsi en est-il avec le recueil des 'Solitudes' de 1869. Mais la traduction de l'oeuvre de Lucrèce pousse Sully Prudhomme à adopter une autre voie : il décide de mettre en vers ses méditations sur la science et la philosophie, dans de grandes compositions didactiques. La 'Justice' suivie du 'Bonheur' lui valent d'être accueilli par l'Académie française en 1881, avant de recevoir le Nobel de littérature en 1901. Belle consécration, même si l'esthétique poétique actuelle tend à privilégier l'étude des oeuvres de ses confrères (Leconte de Lisle, Coppée, Dierx, Banville.. .) au détriment des siennes.

« Je suis citoyen du monde, en tous lieux où la vie abonde, le sol m'est doux et l'homme cher ! [...] Mon compatriote, c'est l'homme. »

«J’en arrive à me définir Dieu simplement : ce qui me manque pour comprendre ce que je ne comprends pas.»

«L’amitié n’a de sens que si elle prête à se prouver par un sacrifice.»
«Il est plus d'un silence, il est plus d'une nuit
Car chaque solitude a son propre mystère.»

«Le meilleur moment des amours
N'est pas quand on a dit : je t'aime ;
Il est dans le silence même
A demi rompu tous les jours.»


Chagrin d’automne

(Les Épreuves)
Les lignes du labour dans les champs en automne
Fatiguent l'œil, qu'à peine un toit fumant distrait,
Et la voûte du ciel tout entière apparaît,
Bornant d'un cercle nu la plaine monotone.
En des âges perdus dont la vieillesse étonne
Là même a dû grandir une vierge forêt,
Où le chant des oiseaux sonore et pur vibrait,
Avec l'hymne qu'au vent le clair feuillage entonne !
Les poètes chagrins redemandent aux bras
Qui font ce plat désert sous des rayons sans voile
La verte nuit des bois que le soleil étoile ;
Ils pleurent, oubliant, dans leurs soupirs ingrats,
Que des mornes sillons sort le pain qui féconde
Leurs cerveaux, dont le rêve est plus beau que le monde !


L’Océan

(Stances et Poèmes)
L'Océan blesse la pensée :
Par la fuite des horizons
Elle se sent plus offensée
Que par la borne des prisons ;
Et les prisons dans leurs murailles
N'ont bruits de chaînes ni sanglots
Pareils au fracas de ferrailles
Que font dans les rochers les flots.
Il faut tenir des mains de femme
Quand on rêve au bord de la mer ;
Alors les horreurs de la lame
Rendent chaque baiser plus cher ;
Alors l'inévitable espace,
Dont l'attrait m'épuise aujourd'hui,
De l'esprit que sa grandeur passe,
Descend au cœur grand comme lui !
Et là tout l'infini demeure,
Toute la mer et tout le ciel !
L'amour qu'on te jure à cette heure,
O femme, est immense, éternel.

'L'échelle de feu" de René Magritte


jeudi 18 juin 2009

L'élévation vibratoire de la terre





L'élévation vibratoire de la Terre

ou la

Résonance de Schumann


Notre planète est en train de connaître une élévation progressive de sa fréquence vibratoire fondamentale que les physiciens et les géophysiciens connaissent sous le nom de Résonance de Schumann.

L'activité électromagnétique des gaz de l'atmosphère terrestre dans la zone située entre la surface de la Terre et la dernière couche de l'Ionosphère, sur une épaisseur d'environ 55 km, produit une résonance découverte par le physicien allemand W.O. Schumann (entre 1952 et 1957) qui lui donna son nom. C'est cette résonance électromagnétique qui permet de calculer la fréquence ou taux vibratoire moyen de notre planète.


La Résonance Schumann est considérée par les géophysiciens comme le "battement de cœur de la Terre" !
Pendant des milliers d'années elle était de 7,8 hertz (7,8 cycles par seconde) mais depuis 1987 cette fréquence vibratoire s'est accélérée lentement puis, à partir de 1997, de plus en plus vite. Aujourd'hui, elle atteint la valeur record de 12,9 hertz !
Lorsque la Résonance de Schumann atteindra 13 hertz, la Terre commencera à basculer dans la 4ème Dimension !

Cette élévation de la fréquence vibratoire de la Terre s'exprime également au niveau temporel. Autrement dit, plus la vibration s'élève, plus le Temps s'accélère !

Aujourd'hui, une journée de 24 heures correspond à 16 heures de Temps réel ! Le Temps s'accélère et va continuer de s'accélérer de plus en plus ... sans que nous en ayons conscience.
Certaines personnes, toutefois, sentent que tout va de plus en plus vite ... Elles ont la nette impression que les journées sont plus courtes et qu'elles ont de moins en moins de temps dans leur journée.

Le 21 Décembre 2012, alors que la Terre sera dans l'Anneau de Lumière d'Alcyone, nous atteindrons le "Point Zéro" où 24 heures d'une journée correspondront à 0 heures de Temps réel !!! Les pôles magnétiques se renverseront alors et le Temps de la 3ème Dimension n'existera plus pour la Terre et ses habitants qui seront hors du Temps Cosmique car ils auront basculé au coeur du Temps Astral !

En réalité, La Terre physique à 3 Dimensions, cet énorme bloc de roches et de magma brûlant n'aura pas disparu de l'Espace-Temps Cosmique... La Terre redescendra aussitôt vers la 3ème Dimension. Sa fréquence vibratoire diminuera progressivement pour revenir à sa valeur initiale de 7,8 hertz. Mais sa Biosphère aura disparu. Il n'y aura plus aucune forme de Vie à sa surface, ni dans ses profondeurs, ni dans ses mers et ses rivières ! La Terre ressemblera alors à Mars, Vénus, Mercure et la Lune ! Elle sera une planète morte et sans Vie.
Son atmosphère perdra son Oxygène qui était produit par la Photosynthèse chlorophyllienne des Végétaux.


Ses Océans, ses mers et ses rivières verront leur niveau baisser progressivement car le fragile équilibre du Cycle de l'Eau (évaporation - condensation - précipitation - évaporation) qui régulait à la fois le volume d'Eau de l'Hydrosphère et la température à la surface de la planète, était entretenu par l'évaporation hydrique des êtres vivants et surtout des arbres des immenses forêts. Or, ces dernières comme toutes les autres formes de Vie, auront alors disparu. Les Nuages vont grossir à cause de l'évaporation des étendues liquides et vont former une épaisse couche nuageuse qui provoquera un puissant effet de serre qui fera monter la température. Son atmosphère sera saturée de Vapeur d'Eau et de Gaz Carbonique à l'origine de l'effet de serre. La Terre va s'assécher et devenir un désert sec et brûlant comme Vénus. La température au sol dépassera probablement les 100°C !

La Terre va donc ainsi servir d'ascenseur transdimensionnel aux êtres vivants qui vont s'"éthériser" et partir vers d'autres Mondes. Elle ne disparaîtra pas du Cosmos auquel elle appartient. Elle va simplement nous aider à monter vers la 4ème Dimension en élevant sa fréquence vibratoire fondamentale que les scientifiques nomment Résonance de Schumann et elle redescendra dans la 3ème Dimension, celle du Cosmos dont elle fait partie.
Vénus, par exemple, a connu le même processus d'élévation vibratoire il y a des millions d'années de cela et elle est toujours là, désertique et brûlante, au sein du Cosmos tridimensionnel. Sa Biosphère et sa haute civilisation Humaine sont parties vers d'autres Mondes supérieurs comme aujourd'hui cela va être le cas pour nous ...!


(Lire "Alliance" d'Anne Givaudan - Ed. S.O.I.S.)


Est-ce que la Terre va faire exception à la règle et partir définitivement du Cosmos vers une Dimension supérieure ? Personnellement, nous ne le croyons pas.

Ces bouleversements climatiques vont s'accompagner de cataclysmes sismiques et toute la surface de la Terre désertée et désertique va être transformée à jamais ... La Terre que nous avions connue ne sera plus qu'un souvenir mais un nouveau Monde mille fois plus merveilleux nous attend dans la 4ème Dimension ! Alors n'ayons pas trop de regret. Il faut l'accepter car notre éthérisation ne se fera qu'à ce prix.

Patrick DELSAUT

le_grand_complot_

Morceaux choisis - Lamartine




L’automne

Alphonse de Lamartine

(Méditations poétiques)
Salut ! bois couronnés d'un reste de verdure !
Feuillages jaunissants sur les gazons épars !
Salut, derniers beaux jours ! Le deuil de la nature
Convient à la douleur et plaît à mes regards !
Je suis d'un pas rêveur le sentier solitaire,
J'aime à revoir encor, pour la dernière fois,
Ce soleil pâlissant, dont la faible lumière
Perce à peine à mes pieds l'obscurité des bois !
Oui, dans ces jours d'automne où la nature expire,
A ses regards voilés, je trouve plus d'attraits,
C'est l'adieu d'un ami, c'est le dernier sourire
Des lèvres que la mort va fermer pour jamais !
Ainsi, prêt à quitter l'horizon de la vie,
Pleurant de mes longs jours l'espoir évanoui,
Je me retourne encore, et d'un regard d'envie
Je contemple ses biens dont je n'ai pas joui !
Terre, soleil, vallons, belle et douce nature,
Je vous dois une larme aux bords de mon tombeau ;
L'air est si parfumé ! la lumière est si pure !
Aux regards d'un mourant le soleil est si beau !
Je voudrais maintenant vider jusqu'à la lie
Ce calice mêlé de nectar et de fiel !
Au fond de cette coupe où je buvais la vie,
Peut-être restait-il une goutte de miel ?
Peut-être l'avenir me gardait-il encore
Un retour de bonheur dont l'espoir est perdu ?
Peut-être dans la foule, une âme que j'ignore
Aurait compris mon âme, et m'aurait répondu ? ...
La fleur tombe en livrant ses parfums au zéphire ;
A la vie, au soleil, ce sont là ses adieux ;
Moi, je meurs; et mon âme, au moment qu'elle expire,
S'exhale comme un son triste et mélodieux.

"Le chant de la violette" de René Magritte


mercredi 17 juin 2009

Le grand complot



LE GRAND COMPLOT


Il y a très, très, longtemps, des hommes sans moralité décidèrent de s'unir
pour prendre le pouvoir et dominer le Monde...
Ces hommes formèrent une Société Secrète, la plus secrète et la plus puissante
de toutes celles qui ont jamais été créées.
Cette société secrète s'insinua dans les affaires des dirigeants
de tous les pays du monde dès l'Antiquité !
Elle devint ainsi de plus en plus puissante au cours des siècles qui suivirent.
Au XXème siècle, cette société secrète devint si puissante qu'elle institua secrètement un Gouvernement occulte qui dirigea toutes les démocraties du monde
dans un but unique : unifier tous les pays et les placer sous la direction
d'un unique gouvernement totalitaire !

Cette Société Secrète multimillénaire est celle des Illuminati !
Ce Gouvernement occulte est le Gouvernement Mondial qui manipule à son gré les dirigeants politiques de tous les pays démocratiques !
Cette volonté d'unifier tous les pays c'est la Politique de la Mondialisation !



Les Illuminati ont formé un Gouvernement Mondial qui cherche par tous les moyens à Mondialiser l'Humanité... en la réduisant en esclavage !!!

Un GRAND COMPLOT s'est organisé à l'échelle mondiale dans le but de s'approprier la Terre et les hommes à des fins mauvaises...!
Mais il y a pire...!



En effet, aucune société secrète si puissante soit-elle n'aurait jamais pu traverser

les siècles en devenant ainsi de plus en plus puissante, sans jamais faillir,
pour finalement réussir à dominer le Monde !
Non, aucune n'aurait pu le faire !

En réalité, derrière les Illuminati se cachent des individus encore plus dominateurs...
des êtres venus d'autres planètes !!!

Ces êtres extra-terrestres sont venus de divers coins de la Galaxie
et suivent une race dirigeante aussi intelligente que cruelle,
venue de la Constellation du Dragon (Draco) et que l'on appelle les Reptiliens...!

Derrière ces Reptiliens (des Reptiles Humains dominateurs)
il y a les Gris (des Reptiles Humains dégénérés issus d'une des planètes de l'étoile Rigel (Orion) qui cherchent à sauver leur espèce par le clonage et l'hybridation Gris-Hommes !), les Insectoïdes (des Insectes Humains de grande taille et de diverses origines,d'un très haut niveau scientifique), les "Long Nez" (hybrides mi-Reptiles Humains mi-Primates Humains d'une extrême cruauté) et diverses races Humanoïdes (des Primates Humains venus de diverses étoiles : Procyon, Pléiades, etc...).


Dans les années 1950, les Gris s'installèrent dans des bases souterraines
qu'ils demandèrent aux américains mais aussi aux russes et à d'autres pays,
de construire pour eux en échange de technologies avancées.
Mais contrairement à ce qu'ils avaient dit,
les Gris y réalisaient d'horribles expériences de génétique et de vivisection
sur des animaux et aussi sur des humains...!!!



Les Illuminati et le Gouvernement Mondial qu'ils dirigent
travaillent avec ces Aliens pour éliminer les opposants, les résistants,
tous les Hommes qui refusent la Mondialisation.

Heureusement, des êtres extra-terrestres (et intra-terrestres) positifs,
bons et justes surveillent ces Aliens négatifs
et interviennent en maints endroits et circonstances pour contrecarrer leurs actions.
Mais c'est insuffisant...
Ils ne peuvent en faire plus sinon les Reptiliens et les Gris détruiront la Terre...!

Nous seuls pouvons vraiment agir. Comment ? Eh bien, en refusant tout ce qui est associé à la Mondialisation et en sachant rester éveillé face au gigantesque lavage de cerveau organisé par les médias (T.V., Journaux, Magazines et même... Internet !)
que contrôlent les Illuminati.
En agissant ainsi nous empêchons les Illuminati et leurs alliés extra-terrestres
de nous manipuler mentalement et de nous dominer à notre insu.



Nous pouvons les empêcher de réduire l'Humanité en esclavage
et de s'approprier le Monde et ses richesses insoupçonnées.
La Terre possède, en effet, des Minerais précieux pour la technologie extra-terrestre,
des quantités d'Eau phénoménales utiles aux Aliens, une Faune et une Flore 100 fois plus importantes et variées que partout ailleurs dans l'Univers,
un "cheptel" Humain aux multiples races et ethnies dont l'ADN est précieux...
mais aussi de nombreuses "Portes" (Vortex) ouvrant sur d'innombrables Mondes
qui permettraient aux Forces Négatives d'envahir l'Univers...
et bien d'autres choses encore...!

Fin 2012 la Terre et sa Biosphère vont s'"éthériser",
c'est-à-dire passer sur un autre Plan d'existence...



Les Illuminati et leurs alliés extra-terrestres vont tout faire pour l'empêcher.

A nous d'agir !




Patrick DELSAUT

patrick.delsaut1.club.fr/Les_Preuves_du_Grand_Complot_Mondial.html -



Morceaux choisis - Hégésippe Moreau



Hégésippe Moreau

Hégésippe Moreau est un écrivain, poète et journaliste français, né et décédé à Paris (8 avril 1810 - 20 décembre 1838).

Ce poète connut la vie la plus misérable. Orphelin à 13 ans, il est placé au séminaire de Meaux. Après un emploi de correcteur dans une imprimerie de Provins, il se retrouve en 1830 sur les barricades. Une fois passée la révolution, le voilà sans emploi et sans domicile. Il fonde à Provins un journal satirique Diogène . Contraint de fuir à Paris, il termine sa vie dans une chambre de l'hôpital de La Charité, il n'a que 28 ans.

Moreau fonda Némésis, un journal en vers. Il publia un volume de poésies intitulé Le Myosotis et, en prose, il écrivit Le Gui de chêne, La Souris blanche, Les Petits souliers, Thérèse Sureau et Le Neveu de la fruitière. Sa vie fut marquée par la pauvreté, la faim et le désespoir.

Dix-huit ans

J’ai dix-huit ans : tout change, et l’Espérance

Vers l’horizon me conduit par la main.

Encore un jour à traîner ma souffrance,

Et le bonheur me sourira demain.

Je vois déjà croître pour ma couronne

Quelques lauriers dans les fleurs du printemps ;

C’est un délire… Ah ! qu’on me le pardonne ;

J’ai dix-huit ans !

Hégésippe Moreau (1810 - 1838) - Poésies

Chagrin d’automne

Les lignes du labour dans les champs en automne
Fatiguent l'œil, qu'à peine un toit fumant distrait,
Et la voûte du ciel tout entière apparaît,
Bornant d'un cercle nu la plaine monotone.

En des âges perdus dont la vieillesse étonne
Là même a dû grandir une vierge forêt,
Où le chant des oiseaux sonore et pur vibrait,
Avec l'hymne qu'au vent le clair feuillage entonne !

Les poètes chagrins redemandent aux bras
Qui font ce plat désert sous des rayons sans voile
La verte nuit des bois que le soleil étoile ;

Ils pleurent, oubliant, dans leurs soupirs ingrats,
Que des mornes sillons sort le pain qui féconde
Leurs cerveaux, dont le rêve est plus beau que le monde !

Sur la mort d’une cousine de sept ans

Hélas, si j’avais su, lorsque ma voix qui prêche
T’ennuyait de leçons, que, sur toi, rose et fraîche,
Le noir oiseau des morts planait inaperçu
Que la fièvre guettait sa proie, et que la porte
Où tu jouais hier te verrait passer morte…
Hélas ! si j’avais su !…

Je t’aurais fait, enfant, l’existence bien douce ;
Sous chacun de tes pas j’aurais mis de la mousse ;
Tes ris auraient sonné chacun de tes instants ;
Et j’aurais fait tenir dans ta petite vie
Des trésors de bonheur immense… à faire envie
Aux heureux de cent ans !

Loin des bancs où pâlit l’enfance prisonnière,
Nous aurions fait tous deux l’école buissonnière
Dans les bois pleins de chants, de parfum et d’amour ;
J’aurais vidé leurs nids pour emplir ta corbeille ;
Et je t’aurais donné plus de fleurs qu’une abeille
N’en peut voir dans un jour.

Puis, quand le vieux Janvier les épaules drapées
D’un long manteau de neige, et suivi de poupées,
De magots, de pantins, minuit sonnant, accourt ;
Au milieu des cadeaux qui pleuvent pour étrenne,
Je t’aurais fait asseoir comme une jeune reine
Au milieu de sa cour.

Mais je ne savais pas… et je prêchais encore ;
Sûr de ton avenir, je le pressais d’éclore,
Quand tout à coup, pleurant un pauvre espoir déçu,
De tes petites mains je vis tomber le livre ;
Tu cessas à la fois de m’entendre et de vivre…
Hélas, si j’avais su !

"Le colloque sentimental" de René Magritte

mardi 16 juin 2009

L'enseignement de Seth - Quatrièmes extraits




Le Dieu multidimensionnel


Il y a donc de nombreux systèmes de réalité probables dans lesquels les données physiques sont prédominantes, mais celles-ci ne représentent qu’une faible part de la réalité. Chacun de vous existe également dans des systèmes non physiques, et j’ai déjà expliqué que la moindre de vos pensées ou de vos émotions se manifeste de bien d’autres manières que dans votre champ d’existence. Comme vous le savez, seule une partie de votre identité totale vous est « actuellement » familière.

Donc quand vous considérez la question de l’Etre suprême, vous imaginez une personnalité masculine, disposant de capacités que vous possédez vous-mêmes, et vous mettez fortement l’accent sur les qualités que vous admirez. Ce dieu imaginé s’est modifié à travers vos siècles, en reflétant les idées souvent changeantes que l’homme se fait de lui-même.

Dieu était perçu comme cruel et puissant quand l’homme croyait que de telles caractéristiques étaient désirables, particulièrement nécessaires dans sa lutte pour la survie physique. Il les projetait sur son idée de Dieu parce qu’il les enviait et les craignait. Vous avez donc coulé votre idée de Dieu dans votre propre image.

Dans une réalité multidimensionnelle, les vieux concepts de Dieu sont relativement sans signification.

L’appellation « Etre suprême » est, en elle-même, une déformation car vous y incorporez des qualités humaines. Si je vous dis que Dieu est une idée, vous n’êtes pas à même de comprendre parce que vous n’avez aucun moyen d’appréhender les dimensions où l’idée a sa propre réalité ni l'énergie qu’elle peut produire et projeter. Vous ne croyez pas aux idées comme vous accordez foi aux objets physiques. Aussi, si je déclare que Dieu est une idée, vous vous méprenez et pensez aussitôt qu’Il est moins que réel, nébuleux, sans réalité, sans action effective.
Votre image physique est la matérialisation de l’idée que vous vous faites de vous-mêmes en fonction des propriétés de la matière. Sans cette idée, votre image n’existerait pas, bien qu’elle constitue souvent la seule chose dont vous soyez conscients. Le pouvoir et l'énergie première de cette idée permettent à votre image de se perpétuer. Les idées sont beaucoup plus importantes que vous ne le croyez.

J’essaie de vous faire accepter le fait que votre existence est multidimensionnelle, que vous habitez dans un milieu aux probabilités infinies.

Partant de là, vous pouvez imaginer la réalité qui est derrière le concept de Dieu et en déduire qu’il est presque impossible de la saisir avec des mots.
Dieu, donc, est avant tout le Créateur, non d’un univers physique mais d’une variété infinie d'existences probables, beaucoup plus vaste que ces aspects du monde physique qui sont familiers à vos hommes de science. Il n’envoie pas simplement Son fils pour vivre ou mourir sur une petite planète. Il est une partie de toutes les probabilités.
Il y a eu des paraboles et des histoires se rapportant aux commencements. Elles constituaient des tentatives pour transmettre une connaissance de la manière la plus simple possible. Les réponses correspondaient souvent à des questions qui n’avaient littéralement pas de signification en dehors de votre système de réalité.

Par exemple : il n'y a pas eu de commencement et il n’y aura pas de fin. Les paraboles qui vont dans ce sens vous ont été transmises en raison de vos idées déformées concernant le temps. Commencement et fin semblent être des événements valables et indissociables.
Apprenez à détourner le centre de votre attention de la réalité physique et vous aurez ainsi un léger aperçu de l'évidence d’autres réalités. Mais en même temps votre conscience s’accroche à de vieilles idées qui rendent les véritables explications incompréhensibles. La connaissance multidimensionnelle est disponible dans vos rêves, dans des états de transe et souvent même sous la conscience ordinaire telle qu’elle fonctionne dans la journée.

Cette connaissance vous donne l’expérience personnelle des richesses multidimensionnelles qui existent, non pas inaccessibles, mais dans votre univers physique. Dire que celui-ci n’est pas réel, c’est nier que la réalité participe de l’apparence. De même, Dieu n’existe pas hors de la réalité physique, Il est en elle comme Il existe dans d'autres systèmes.

Votre image du Christ représente symboliquement votre idée de Dieu et de Ses relations.

L’Histoire a fondu en une seule trois individualités séparées qu’on a appelées le Christ – d’où les nombreuses divergences des récits. C'était à chaque fois un homme parce qu’à cette période vous n’auriez pas accepté de contrepartie féminine.
Ces individualités faisaient partie d’une entité. Vous ne pouviez imaginer Dieu que comme un père et sous des apparences humaines. Composantes terrestres, ces trois figures résolvaient un drame hautement symbolique, projeté par une énergie puissamment concentrée.

Pourtant, les événements tels qu’ils ont été rapportés n’appartiennent pas à l'Histoire. La crucifixion du Christ est une fiction purement psychique. Des idées d’une ampleur presque inimaginable furent représentées.

Judas, par exemple, ne fut pas un homme au sens où vous l'entendez. Il fut – comme les autres disciples – une personnalité « fragment », bénie, créée, formée par le Christ. Il représentait l’auto trahison. Il incarna comme dans une dramatique cette part propre à toute individualité qui lutte âprement pour accéder à la réalité physique, niant le soi intérieur dépourvu d’agressivité.
Les douze apôtres représentaient chacune des individualités de sa personnalité et l’ensemble de ses qualités.

Le Christ tel que vous le connaissez n’était autre que le soi intérieur.

Les apôtres, donc, plus le Christ (trois figures en une) formaient une personnalité individuelle terrestre – le soi intérieur – et les douze principales caractéristiques liées au soi égotiste. Comme le Christ est entouré de ses disciples, le soi intérieur a tout un faisceau de potentialités qui ne demandent qu’à s’extérioriser dans la réalité quotidienne du monde extérieur tout en vivant dans l’orbite du soi intérieur.
Les disciples, donc, détenaient leur réalité physique du soi intérieur, tout comme vos caractéristiques terrestres viennent de votre nature intérieure. C’était une parabole vivante, s’incarnant parmi vous, un jeu cosmique étudié à votre intention, transmis dans des termes que vous pouviez comprendre. Les leçons devenaient faciles dans la mesure où les idées qu’elles véhiculaient étaient personnifiées.

Si vous me pardonnez cette expression, c’était comme une fable morale localisée, dans votre univers, à votre intention.
Cela ne signifie pas qu’elle était moins réelle que vous ne l’aviez supposé auparavant. En fait ce qui est dit ici devrait faire ressortir clairement les aspects les plus convaincants de la divinité.

Les trois personnalités étaient nées sur votre planète ; en vérité, elles se firent chair au milieu de vous. Aucune d'entre elles ne fut crucifiée. Les douze disciples rassemblèrent en eux les énergies combinées de ces trois personnalités. Ces dernières furent vraiment dotées d’une originalité, mais leur principale tache était de manifester clairement par elles-mêmes certaines capacités inhérentes à tous les hommes.

Cette dramatique a été représentée de diverses manières, et bien qu'elle soit toujours différente, elle est toujours la même. Cela ne veut pas dire que le Christ est apparu dans chaque système de réalité. Cela signifie que l’idée de Dieu s’est manifestée dans chaque système d’une façon compréhensible pour ses habitants.
Ce drame continue à se jouer. Il n’appartient pas à votre passé.
Vous l’avez simplement situé là. Cela ne signifie pas qu’il resurgit toujours. Le drame était loin d'être sans signification, et l’esprit du Christ est, dans votre perspective, légitime. C’est le drame divin que vous choisissez de percevoir comme d’autres le font à leur propre échelle.

Que la crucifixion ait eu lieu ou non, c’était un événement psychique, et comme tous les autres, il est en relation avec le drame. Nombre d’entre eux furent d’ordre physique mais quelques-uns non. Il est évident que l’événement psychique a affecté votre monde autant que l’événement physique. Le drame dans sa totalité a surgi en réponse aux besoins du genre humain. Il fut créé en fonction de ce besoin ; il prit de l’ampleur à partir de lui, mais son origine n’était pas dans votre système de réalité.

D’autres religions reposèrent sur des drames différents ; les idées y étaient interprétées d’une façon qui les rendait compréhensibles par différentes cultures. Malheureusement, les variantes d’un drame à l’autre ont souvent conduit à des malentendus et ont servi d’excuses à la guerre. Sur le plan intime, ces drames trouvent souvent leur solution à l’état de rêve. Les figures de Dieu, personnifiées, furent d’abord présentées à l’homme dans le rêve. Ainsi, le chemin était préparé.
Dans les visions, l’homme savait que le drame du Christ serait joué. Partant de là, il L'a reconnu pour ce qu'Il était quand Il est apparu dans le monde physique. Son pouvoir et Sa force ont fait retour vers l’univers du rêve. Il avait accru Sa vigueur et Son intensité à travers la matérialisation physique. Dans les rêves particuliers, les hommes étaient alors en relation avec les principales figures du drame, et, à l'état de rêve, ils reconnaissaient sa véritable importance.

Dieu est plus que la somme de tous les systèmes de réalité qu'Il a créés, et pourtant Il est dans chacun d’entre eux sans exception.

Il est donc dans chaque homme et dans chaque femme. Il est aussi dans chaque araignée, ombre, grenouille, et c’est ce que l'homme répugne à admettre.
Dieu peut seulement être expérimenté, et vous le faites, que vous en ayez conscience ou non, à travers votre propre existence. Il n'est ni mâle ni femelle, et j’utilise ces termes en liaison avec vos conventions. Dans Son incontournable vérité, Il n’est pas du tout humain au sens où vous l'entendez, pas plus qu’Il n’est une personnalité.

Vos idées concernant la personnalité sont trop limitées pour contenir les multiples facettes de Son existence multidimensionnelle.
D’un autre côté, Il est humain, en ce sens qu'Il fait partie de chaque individualité ; et dans l’immensité de Son expérience, Il possède une image de Lui-même en tant qu'humain avec laquelle vous pouvez entrer en relation. Il s’est littéralement fait chair pour habiter parmi vous. Car Il donne l’impulsion initiale, source de l’énergie qui dispense vitalité et valeur à votre Soi multidimensionnel intime, lequel, à son tour, crée votre image en accord avec vos propres idées.

Ce Soi multidimensionnel, ou âme, a alors une valeur éternelle.

Il est maintenu, soutenu, confirmé par l’énergie, l'inconcevable vitalité de Tout Ce Qui Est.
Il ne peut être détruit, ce Soi qui est votre, pas plus qu’il ne peut être limité. Il partage les capacités qui sont inhérentes à Tout Ce Qui Est. Il doit donc créer comme il est créé, parce que c'est la grande offrande qui est derrière toutes les dimensions de l’existence, la grande effusion de la source de Tout Ce Qui Est.



L’enseignement de Seth
Permanence de l’âme
Jane ROBERT
Séance 560. Lundi 23 novembre 1970. 21 h 10.

Morceaux choisis - Stéphane Mallarmé



Mallarmé par E. Manet

APPARITION


(novembre 1883)

La lune s’attristait. Des séraphins en pleurs
Rêvant, l’archet aux doigts, dans le calme des fleurs
Vaporeuses, tiraient de mourantes violes
De blancs sanglots glissant sur l’azur des corolles.
― C’était le jour béni de ton premier baiser.
Ma songerie aimant à me martyriser
S’enivrait savamment du parfum de tristesse
Que même sans regret et sans déboire laisse
La cueillaison d’un Rêve au cœur qui l’a cueilli.
J’errais donc, l’œil rivé sur le pavé vieilli
Quand avec du soleil aux cheveux, dans la rue
Et dans le soir, tu m’es en riant apparue
Et j’ai cru voir la fée au chapeau de clarté
Qui jadis sur mes beaux sommeils d’enfant gâté
Passait, laissant toujours de ses mains mal fermées
Neiger de blancs bouquets d’étoiles parfumées.


ANGOISSE

(12 mai 1866)


Je ne viens pas ce soir vaincre ton corps, ô bête
En qui vont les péchés d’un peuple, ni creuser
Dans tes cheveux impurs une triste tempête
Sous l’incurable ennui que verse mon baiser :

Je demande à ton lit le lourd sommeil sans songes
Planant sous les rideaux inconnus du remords,
Et que tu peux goûter après tes noirs mensonges,
Toi qui sur le néant en sais plus que les morts :

Car le Vice, rongeant ma native noblesse,
M’a comme toi marqué de sa stérilité,
Mais tandis que ton sein de pierre est habité

Par un cœur que la dent d’aucun crime ne blesse,
Je fuis, pâle, défait, hanté par mon linceul,
Ayant peur de mourir lorsque je couche seul.

'L'appel des cimes" de René Magritte


lundi 15 juin 2009

Le grand livre de Sagesse


Le grand livre de Sagesse

Cours de sagesse n° 32



Je vois un être qui prend forme devant moi. Il me sourit. C'est le Maître de Sagesse. Il a un grand livre de Lumière ouvert devant lui.
Il me dit :

« Vous, Enfants de la Terre, vous vous faites une fausse image de la Sagesse. La Sagesse profonde est en chacun de vous. Vous essayez de trouver la Sagesse dans des livres, auprès de nous, mais elle est enfouie au plus profond de vous-même. Nous sommes simplement des révélateurs, nous sommes là afin que vous puissiez appuyer sur le bon bouton, celui qui ouvrira à la bonne page de votre propre livre de Sagesse.

Lorsque j'étais incarné sur un monde (je me suis incarné sur votre monde il y a très longtemps) j'ai moi aussi cherché la Sagesse. Je l'ai cherchée partout autour de moi. Parce que j'étais humain, j'avais beaucoup d'admiration et d'envie par rapport à ceux qui manifestaient cette Sagesse, tout au moins en apparence, et je me disais : je n'y arriverai jamais, cette Sagesse est tellement loin de moi !

Puis un jour, j'ai ouvert le grand livre de Sagesse qui était en moi et j'ai lu jour après jour le livre de ma propre sagesse ; j'ai ainsi pu la manifester avec une immense rapidité.

La Sagesse équivaut à votre lumière intérieure.

Si vous la laissez s'exprimer, si vous la laissez briller, le livre de la Sagesse s'éclairera en vous, et vous saurez toujours répondre avec sagesse, penser avec sagesse, aimer avec sagesse, vivre avec sagesse.

Vous n'aurez pas besoin d'apprendre la sagesse à l'extérieur puisqu'il vous suffira de consulter votre propre livre intérieur !

Lorsque je fus un homme, je compris que la Sagesse m'avait été très longtemps cachée par mon humanité, par ce que les hommes appellent l'ego, la personnalité. Lorsque je compris qu'au travers de l'immense Amour que je portais à ma personnalité, à mon ego, je pouvais faire en sorte qu'ils se transforment et qu'ils deviennent des outils merveilleux et précieux, le grand livre de Sagesse et du respect total s'ouvrit devant moi. Je parle du respect pour vous-même, pour tout ce que vous êtes, du respect de vos pensées, même si elles ne sont pas toujours charitables, celui de vos attitudes quelles qu'elles soient, je parle du respect pour ceux qui vous entourent et pour la Vie.

Lorsque vous aurez réellement appuyé sur le bon bouton tout se déclenchera avec une rapidité déconcertante.

Je suis en fait très proche de vous dans l'énergie, très proche de vous dans la vie. Je ne suis actuellement incarné sur aucun monde. J'ai vécu sur plusieurs d'entre eux. Je viens me manifester avec ma conscience et aider les groupes qui en ont besoin. Si je le désire, un jour je pourrai reprendre un véhicule différent du vôtre, un véhicule de Lumière. Pour l'instant mon travail est autre. Je vis pleinement et sans barrières la Sagesse et l'Amour. C'est mon choix du moment.

Il faut que vous sachiez aussi que vous avez une grande liberté de choix dans cette vie, dans cette existence comme dans toutes celles que vous avez déjà eues. Cependant votre choix n'est pas toujours judicieux et à ce moment-là vous subissez les conséquences de vos choix.

La Sagesse et l'Amour vous mènent vers des états de conscience qui vous rapprochent tellement de la Source que vous ne pouvez vous rendre compte humainement de ce bonheur ineffable ! Vous pouvez avoir accès à cela au plus profond de vous-même. Vous pouvez avoir accès à l'Amour Universel en vous.

J'aimerais simplement vous dire : n'oubliez jamais que vous êtes parfait !

L'image d'imperfection que vous avez toujours de vous-même vous conduit à cette imperfection. L'image de perfection que vous maintiendrez dans votre conscience vous ouvrira les portes de votre perfection, de l'Amour Universel et aussi du grand livre de la Sagesse qui sont en vous.

Un être humain peut vivre plusieurs niveaux de conscience, même dans un corps physique . Alors, suivant le niveau de conscience qu'il vit, il peut tellement élever la fréquence vibratoire de son corps qu'il n'est pratiquement plus humain. Cela peut durer quelques instants ou plus longtemps ; et suivant la conscience qu'il a du pouvoir qui est en lui, l'être humain peut, à sa convenance, se projeter sur des plans supérieurs de conscience chaque fois qu'il le désire ou chaque fois qu'il en a besoin pour une mission ponctuelle.

Tout comme aujourd'hui je suis pour vous un Maître de Sagesse, j'ai eu moi aussi des Maîtres de Sagesse qui m'ont enseigné, mais la chose qui a été la plus importante est l'enseignement qu'ils m'ont donné concernant ce que je suis. Bien sûr, moi et mes frères, vos guides si précieux, vous ont tenu ce même langage plusieurs fois. Un jour, peut-être, vous aurez suffisamment d'énergie, d'ouverture de conscience et d'Amour, de désir profond, pour appuyer pour le bon bouton, celui qui vous ouvrira à cette immense conscience spirituelle qu'est votre Je Suis. »

Je le vois ! Il me dit :

« C'est toi qui habilles ma présence ! Par contre, c'est moi qui désire que tu voies ainsi le livre de Lumière que je tiens.

Chaque jour, vous et tous vos frères, écrivez une page de votre vie.

Faites que cette page soit la plus lumineuse possible! Chacun de vos actes et chacune de vos pensées sont inscrits sur le livre de votre vie ! »

Je vois toujours son magnifique livre de Lumière, je vois tourner les pages mais je ne vois cependant rien d'écrit dessus. Je ne vois que de la Lumière !

Les pages cessent de tourner, et je vois, écrit en lettres immenses, le mot AMOUR. Il me dit :

« Maintenant je vous quitte, je reviendrai une autre fois pour vous parler de la Sagesse d'une autre manière, pour vous parler d'Amour différemment. Le plus important n'est pas ce que j'ai dit, c'est surtout ce que je vous ai donné, ce que j'ai de plus précieux, c'est à dire mon Amour. »

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

* qu'il ne soit pas coupé
* qu'il n'y ait aucune modification de contenu *
que vous fassiez référence à notre site ducielalaterre.org
* que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu

Source: ducielalaterre.org

Morceaux choisis - Achim Arnim



Achim von Arnim, né Ludwig Joachim von Arnim le 26 janvier 1781 à Berlin et mort le 21 janvier 1831 à Wiepersdorf près de Jüterbog était un romancier, chroniqueur, dramaturge et poète romantique allemand qui fit partie du Cénacle romantique d'Heidelberg avec Gorres, Creuzer et Clemens Brentano.
Il fit partie du Cénacle romantique d'Heidelberg avec Gorres, Creuzer et Clemens Brentano dont il devint l'ami et le beau-frère par son mariage avec Bettina Brentano qui lui donna une fille, Gisella von Arnim. Il publia une quantité de tragédies, de nouvelles, de récits, de romans, de poèmes, d'articles journalistiques, et est considéré comme l'un des écrivains romantiques allemands les plus importants.
Outre des romans d'inspiration poétique et fantastique, il a rassemblé avec C. Brentano, dans le Cor merveilleux (1806-1808), les chants populaires de l'Allemagne. Sa femme, Elisabeth Brentano, dite Bettina (Francfort-sur-le-Main 1785-Berlin 1859), sœur de Brentano, fut la correspondante de Goethe et de Beethoven et l'un des premiers auteurs à décrire le prolétariat industriel.

«Tout homme commence le monde,
et tout homme le finit.»



JE SAIS QUE TU TE MEFIES DES RÊVES
(20 janvier 1831)


« J’épuise mon corps pour libérer mon esprit.L’écriture participe à la ligne de vie austère que je me suis fixée depuis près de vingt ans. Maîtresse exigeante, elle s’accommode mal des contraintes matérielles qu’il me faut assumer pour subvenir aux besoins ma famille. Elle exige une attention de tous les instants et se nourrit de mon opiniâtreté à poursuivre ce sillon que je trace, jour après jour dans le calme environnant de la campagne berlinoise.
Je ne suis sûr de rien. Le doute est une force que j’ai apprivoisée et dont j’essaie de tirer le meilleur parti. L’écriture n’est qu’incertitudes, interrogations et ces contrées que j’explore ne m’ont pas encore révélé tous leurs secrets. Je repousse les limites du rêve pour tenter de déchiffrer la réalité. Mais je sais que le langage est vain pour en percer tous les mystères.

J’écris jusqu’à l’aliénation et je reste parfois hagard à me relire, comme si ce que j’écrivais m’était étranger, comme si ces mots étaient d’un autre. Les expérimentations verbales auxquelles je me livre jaillissent et ne souffrent d’être contenues.

J’ai appris à voir au delà de moi-même, j’ai entendu l’appel démoniaque et enchanteur de la poésie pour découvrir que je n’aspirais plus qu’à écrire pour dire le monde.En dépit de mon égoïsme ; de cette obstination qui me laisse à penser que je joue ma vie chaque fois que j’écris ; de ma folie peut-être. J’ai peur de ne pas arriver à exprimer tout ce que
je veux dire, d’être rattrapé par le temps et de ne pas aller au bout de l’œuvre que je construis. »

"Le plagiat" de René Magritte


vendredi 12 juin 2009

Communications avec Hanx (17)




Le choc de l’Onde


L’onde est en cours ; partie du soleil central, elle irradie tout le cosmos en apportant un nouveau rythme de développement plus rapide, plus affiné qui va permettre à une partie de l’humanité d’accéder à un palier supérieur de son évolution. Les Mayas en avaient eu connaissance et avait nommé ce phénomène de changement de temps, l’ascension dans la cinquième dimension qui correspond à une éthérisation sensible des conditions d’existence de l’homme ascensionné.

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’il s’agit bien d’un phénomène cosmique, d’un véritable tsunami solaire qui va balayer toutes les créations existantes; c’est une étape dans le plan du créateur auquel vous n’êtes pas en mesure, pour l’heure, de comprendre grand-chose.

L’homme doit se préoccuper d’élever son niveau vibratoire actuel à un stade nécessaire et suffisant pour être capable de passer à la vitesse supérieure, en décembre 2012, c’est-à-dire passer de la 3ème dimension d’aujourd’hui à la 5ème dimension de demain, en transitant par le sas transitoire de la 4ème. C’est comme dans tous les concours scolaires, universitaires ou professionnels que vous connaissez : soit vous avez le niveau et vous passez avec succès à l’échelon supérieur, soit vous ne l’avez pas et vous êtes recalés, définitivement, charge à vous de recommencer vos études.

C’est le moment de souquer ferme ; dis-le haut et fort autour de toi, que nul ne puisse dire qu’il ne savait pas. Le travail spirituel se fait sur les deux plans, à la fois ici bas, dans votre incarnation, et sur les niveaux désincarnés où il règne une très grande agitation. Les deux doivent être synchrones pour être opératifs ; il n’est pas question de ne rien faire sur terre et de s’en remettre à l’au-delà, sinon c’est le terminus pour les tricheurs. Rien ne sera donné, tout sera mérité ; seuls les actes justes fonderont la décision finale.

Tu dois aider tous ceux que tu peux en pratiquant l’empathie, pour essayer de leur faire saisir l’urgence de l’échéance et la nécessité de se prendre en main spirituellement. Ignore l’amour et la compassion qui sont des notions dévoyées par les dévots de religions vides de sens ; le véritable amour se vit et se réalise, il ne se récite pas à coup de litanies mièvres et larmoyantes ; la compassion, réserve-la à ceux de tes frères qui ont commencé le travail mais n’en ont pas fait suffisamment pour échapper au choc de l’onde.

N’oublie pas de bien préciser que l’initiation spirituelle repose sur l’action et la connaissance, la mise en pratique et l’auto-construction et non pas sur la croyance et l’adhésion aux dogmes des diverses religions mises au point pour vous égarer, vous soumettre et vous perdre.

Laisse ceux qui ne veulent pas entendre, ne perd pas de temps en vains conseils ; contente-toi de dire et celui qui en est digne comprendra ; les autres ne sont pas concernés. Il y aura du grain à moudre et du grain à germer en fonction du choix des valeurs effectué par chacun et de sa ténacité à respecter ces choix. Seuls les grains à germer pourront participer à la nouvelle humanité, dans une dimension énergétique supérieure et libératrice.

Et n’oublie pas : ceux qui pleurent se leurrent, ceux qui geignent s’éteignent, seuls ceux qui vont de l’avant sur les sentiers de l’esprit seront gagnants. L’onde balaiera tous ceux de l’ombre, tous les tièdes, les faibles et les indécis ; elle rétablira la Loi de l’Un sur terre et ailleurs
.

Morceaux choisis - Edgar Cayce






Visions d’Edgar Cayce



sur les grands bouleversements climatiques



« Le glissement de l'axe des pôles, c'est-à-dire le commencement d'un nouveau cycle, se fera d'abord en douceur. Puis, il viendra un temps où, le processus s'accélérant, il deviendra violent, sous forme d'éruptions volcaniques, séismes, pluies diluviennes, tsunamis, etc. »


(lecture 826-8 du 11 août 1936)



« Le renversement de l'axe des pôles aura comme conséquence que les pays à climat froid et semi-tropical deviendront tropicaux, avec des mousses et des fougères.


Cela commencera dans les années 1958 à 1998, lorsque viendront ces temps où sa lumière pourra à nouveau être vue sur les nuages. Quant au temps exact, à la saison, aux lieux, cela ne sera donné qu’à ceux qui invoqueront son Nom et porteront dans leur corps la marque de ceux qui ont été appelés et choisis par Lui.



Ce glissement de l’axe des pôles marquera l’an 2000. Ce sera la commencement d’un nouveau cycle.
Des eaux libres apparaîtront dans le Nord du Groenland. On verra de nouvelles terres apparaître dans la mer des Caraïbes. L’Inde sera débarrassée de la plus grande partie de cette souffrance matérielle qu’a subie ce peuple éprouvé. Quelqu’un qui s’est élevé au pouvoir en Europe centrale sera anéanti. Le jeune roi régnera bientôt .


En Amérique, les forces politiques seront à nouveau stabilisées. Les peuples reprendront le pouvoir, chassant en maints endroits les cliques de politiciens. L’Amérique du Sud sera secouée d’un bout à l’autre. (Ce jeune roi apparaîtra en Germanie !)»


(lecture 3976-15)




« II y a dans chaque être humain, des forces profondes qui font écho aux forces créatrices du monde de la matière - Cela commencera dans les années 58 à 98 lorsque viendront les temps où la lumière du Christ pourra être vue sur les nuages… »


(lecture 281-5)


« la Terre se rompra dans l'ouest de l'Amérique. La plus grande partie du Japon doit s'effondrer dans la mer. La partie supérieure de l'Europe se trouvera changée en un clin d'œil. De la terre ferme apparaîtra au large des côtes est de l'Amérique. Il y aura des soulèvements dans l'Arctique et l’Antarctique, ce qui amènera des éruptions volcaniques dans les régions torrides. »


(même lecture 3976-15)


« Si vous constatez une activité accrue du Vésuve, ou de la Montagne pelée en Martinique, alors la côte Sud de la Californie et le pays compris entre Salt Lake City et le sud du Nevada peuvent s'attendre à une prochaine inondation due à des tremblements de terre...


(lecture 270-35 du 21 janvier 1936).




« Comme nous l'avons si souvent indiqué ici, ce n'est pas le monde, la Terre, les conditions géologiques ni même les influences planétaires qui régissent l'homme. C'est plutôt l'homme qui, par sa soumission aux lois divines, est capable de mettre de l'ordre dans le chaos ; ou s'il les méprise, s'il refuse de s'y associer, peut créer le chaos et ouvrir la porte aux forces qui détruiront son milieu de vie...»


(lecture 416-7)


« Quand ces changements géologiques deviendront-ils apparents ? »


avait demandé un consultant d'Edgar Cayce visiblement inquiet.

« Lorsque se produiront les premières cassures dans les mers du Sud, et dans le sud Pacifique, ces bouleversements entraîneront des submersions, et au contraire, des émergences de terres à l'autre bout du monde, c'est-à-dire en Méditerranée, dans la zone de l'Etna.


Alors vous saurez que cela a commencé. »


(lecture 311-8, avril 1932)


« En pareil cas, il faut entrer dans son moi profond, en s'ouvrant aux perspectives spirituelles par la méditation telle que nous vous l'avons enseignée ici. Il faut entourer son moi de la Conscience christique, et celle-ci vous servira de guide dans ce qui vous sera ainsi dévoilé. Ces puissances d'intuition, qui surgissent dans les profondeurs du moi lors de la méditation, vous donneront beaucoup d'informations et vous guideront. » (lecture 513-1)