samedi 8 décembre 2012

Je suis ailleurs



Je suis ailleurs

L’éveil spirituel ne se dit pas, il se fait ; on ne peut s’éveiller, sur le plan de l’esprit, par procuration. Les choses sont claires : ou tu construis toi-même ou il n’y a pas de construction. C’est bien, ou c’est rien. Il n’y a pas de juste milieu.

Nous sommes dans une société de la consommation et de la communication qui fait de nous des êtres passifs ; on nous crée des besoins et nous nous croyons obligés de les satisfaire. A défaut, en cas de résistance, media et publicitaires s’acharnent à nous faire rentrer dans le rang.

Vous remarquerez que, dans ce paysage artificiel, la spiritualité brille par son absence totale ; ce qui est normal et rassurant dans la mesure où l’esprit n’est pas à vendre, puisqu’il n’est pas rentable au sens matériel du terme. Ceci constitue le critère essentiel du spirituel, à savoir son unicité, se subdivisant en pureté, intégrité, authenticité, gratuité et omnipuissance.

L’esprit ne se vend pas, il se mérite. Il est en nous, en sommeil, et n’attend que notre bon vouloir pour être activé ; c’est un peu comme une pompe à eau, dès qu’elle est amorcée elle se met à couler et nous abreuve de son énergie.
Vous pouvez entrer en contact avec votre esprit lors de moments de détente, quand vous vous laissez aller et que votre mental lâche prise ; dans cet état de vacuité sereine, l’esprit brille de tous ses feux et enflamme votre vie.

A partir ce là, le contact étant établi, il vous appartient d’organiser, de façon régulière, des séances de concentration ou de méditation vous permettant de vous retrouver avec vous-même. C’est aussi simple que cela pour démarrer cette nouvelle activité.

Puis vous verrez des paysages, des visages, des symboles s’imprimer et défiler au fond de vos yeux clos ; avec de la patience et de la ténacité, vous arriverez à établir le contact avec vos guides spirituels et vous recevrez des messages qui vous permettront d’orienter votre vie en fonction d’un enseignement personnel et spirituel qui vous sera dispensé.

A partir de là, progressivement, vous vous sentirez différent ; différent de celui que vous étiez jusqu’à présent, qui vous semblera être désormais un inconnu, différent des autres, de vos proches et des autres, avec lesquels vous aurez de plus en plus de difficultés à relationner.

C’est une véritable métamorphose qui se réalise et vous transforme en nouvel homme ; et cet être neuf acquiert de nouveaux sens, beaucoup plus acérés, beaucoup plus pénétrants, lui permettant de s’apercevoir que toutes ses anciennes priorités de vie ne sont que des illusions mises au point pour l’asservir et le conditionner, le réduire à cette grégarité savamment entretenue qui le condamne à l’impuissance existentielle en lui interdisant toute possibilité de libération du carcan instauré par le système.

Vous serez alors en situation de savoir qui vous n’êtes plus sans savoir encore qui vous êtes réellement ; vous serez en décalage, ce qui est parfois difficile à vivre et déstabilisant, mais en continuant à travailler spirituellement viendra le jour où vous effacerez définitivement ce décalage entre votre esprit et votre personnalité.

Ce jour-là, vous vous entendrez vous-même prononcer ces mots :
« Je suis ailleurs. »
Et vous saurez alors que le dormeur s’est réveillé.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire