jeudi 26 février 2009

Ainsi parlait Fedor Dostoïevski



Fedor (Fiodor) Mikhaïlovitch DostoïevskiRu-Dostoevsky.ogg est un écrivain russe, né à Moscou le 30 octobre du calendrier julien/11 novembre 1821 et mort à Saint-Pétersbourg le 28 janvier du calendrier julien/9 février 1881. Il est généralement considéré comme l'un des plus grands romanciers russes, et a influencé de nombreux écrivains et philosophes.

Ecrivain emblématique de la Russie du XIXe siècle, Fiodor Dostoïevski compte parmi les hommes de lettres dont l'oeuvre a donné une inflexion durable au paysage littéraire. Au terme d'une enfance marquée par la douleur et le deuil, il pénètre les milieux intellectuels progressistes petersbourgeois et s'engage en politique. Arrêté par le tsar et condamné à quatre ans de bagne en Sibérie, il découvre les couches populaires brimées, ce qui contraint l'intellectuel de salon qu'il était à s'ouvrir à une toute autre réalité. Il renoue alors avec les libéraux et devient un nationaliste convaincu, fervent défenseur du 'bon peuple russe'. Inspiré par ses lectures, notamment par Balzac qu'il traduit dans sa langue, Fiodor Dostoïevski se met tôt à publier des romans. Son écriture, résolument marquée par l'abondance des dialogues et la multiplicité des points de vue, est au fondement des enjeux romanesques contemporains : le 'type' littéraire est délaissé au profit de personnages complexes et ambigus qui se construisent à travers leurs interactions sociales, comme dans 'Crime et châtiment' ou 'Les Frères Karamazov'. Son oeuvre tourmentée, hantée par la recherche de l'authenticité, s'attache à décrire le monde dans toute sa réalité. Tant dans sa vie que dans son travail d'écriture, Dostoïevski est aux prises avec une profonde inquiétude métaphysique, et habité par une foi ardente. Sa carrière ne cesse d'osciller entre exaltation et désillusion et ce n'est que très tardivement qu'il est reconnu. Depuis les années 1950, nombreux sont les auteurs qui, à l'heure où tout devient dialogue, se revendiquent de sa filiation.


Moi, je suis seul, eux ils sont tous.


Ce n'est pas Dieu que je repousse, mais la création.

Et là où l'amour n'existe pas, la raison, elle aussi, est absente.

Vivre sans espoir, c’est cesser de vivre.

La pire des souffrances est celle de ne plus pouvoir aimer.

L’homme est malheureux parce qu’il ne sait pas qu’il est heureux.

On compare parfois la cruauté de l’homme à celle des fauves, c’est faire injure à ces derniers.

L'homme n'a fait qu'inventer Dieu pour vivre sans se tuer : voilà le résumé de l'histoire universelle jusqu'à ce moment.

L'homme est une machine si compliquée que parfois on n'y comprend rien, surtout si cet homme est une femme.

Toute société, pour se maintenir et vivre, a besoin absolument de respecter quelqu'un et quelque chose.

La politique, c'est l'amour de la patrie et rien de plus.

Que vaut-il mieux pour nous ? Qu'on sache la vérité sur nous ou qu'on dise de nous des bêtises ?

Il existe une loi politique et peut-être naturelle qui exige que deux voisins forts et proches, quelle que soit leur mutuelle amitié au début, finissent toujours par en venir à un désir d'extermination réciproque.

De quoi un honnête homme peut-il parler avec le plus de plaisir ? Réponse : de lui-même.

Le plus intelligent de tous, à mon avis, c'est celui qui au moins une fois par mois se traite lui-même d'imbécile.

Un être qui s’habitue à tout, voilà, la meilleure définition qu’on puisse donner de l’homme.

Je crois que la meilleure définition de l'homme serait : créature à deux pieds et ingrate.

Beaucoup de malheur a surgi de ce monde par la confusion et les choses tues.

Ce n'est pas en enfermant son voisin qu'on se convainc de son propre bon sens.

Que doit-on préférer: un bonheur facile ou des souffrances élevées ?

Si Dieu n’existe pas, tout est permis.

Plus j’aime l’humanité en général, moins j’aime les gens en particulier, comme individus.

Trouver n'est rien, c'est le plan qui est difficile.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire