lundi 9 novembre 2009

Hilma af Klint



Hilma af Klint
Hilma af Klint (née en 1862 au château de Karlberg à Stockholm, décédée en 1944) est une artiste suédoise, anthroposophe et pionnière dans l'art abstrait.

Pendant ses études, Hilma fait connaissance de Anna Cassel, qui l’introduit dans le groupe « Les Cinq » (de Fem). Ce groupe de femmes s’intéressait aux activités paranormales et organisait régulièrement des séances de spiritisme. Lors d’une de ces séances, Hilma entre en contact avec un esprit qui lui donne une mission très précise : elle a été élue pour peindre des peintures « médiums ». Ces peintures auront pour but de transmettre un message spirituel aux hommes, et feront partie intégrante du Temple. Cette mission sera le travail auquel Hilma af Klint consacrera la majeure partie de sa vie.

En 1906, après quasiment 20 ans de vie d’artiste et à l’âge de 44 ans, Hilma af Klint peint sa première série de peintures abstraites.

Hilma af Klint s’intéresse à l’abstraction et à la symbolique, et s’inspire fortement de la théosophie fondée par Madame Blavatsky et de la philosophie de Christian Rosencreutz. Elle devient anthroposophe et visite chaque année Goetheanum à Dornach en Suisse. En 1909 elle y fait connaissance de Rudolf Steiner, fondateur de la Société Anthroposophique. Il initie Hilma af Klint à ses propres théories d’art, et aura une influence décisive sur sa peinture. On retrouve cette inspiration dans la spiritualité chez d’autres artistes contemporains comme Wassily Kandinsky et Piet Mondrian. Cependant, la transition artistique vers l’art abstrait et la peinture non figurative de Hilma af Klint se fera sans contact avec les mouvements modernistes en cours à cette période sur le continent. Le travail de Hilma af Klint est tout d’abord spirituel, et son œuvre artistique en est la conséquence. Hilma se sent guidée par une force qui lui dicte littéralement sa création. Ses premières œuvres abstraites sont en effet peintes en « peinture automatique », et une majeure partie des peintures vouées au Temple prennent forme dans un état similaire à la transe.

La série de peintures consacrées au Temple compte au total 182 œuvres, regroupées en plusieurs sous-séries. Hilma af Klint les peint entre 1906 et 1915, avec une interruption entre 1908 et 1912.



« Tout être humain arrive, tôt ou tard, à un point de son développement où il s'éveille à la conscience de qui il est réellement et ce que sont ses objectifs. Cela n'a rien à voir avec les efforts du monde et maximisations à court terme des plaisirs personnels, mais se situe sur un tout autre niveau. Soudain, une grande partie de ce que la vie quotidienne peut offrir perd de son attrait, et l'esprit se tourne vers une direction complètement nouvelle.

Lorsque cela arrive, cela signifie que la dernière étape du long périple vers l'accomplissement de soi a commencé. Combien de temps cette étape durera dans l'incarnation et quand s’achèvera-t-elle, est entièrement cachée à l'individu. Mais on peut être sûr qu'un travail acharné et durable a commencé depuis longtemps, et qu’il peut aussi être accéléré de manière différente. Comment cela va se passer n'est pas une vérité statique. Il varie de personne à personne, et de temps en temps. »

Le chemin

« La meilleure chose qui puisse arriver à un être humain est de savoir s’il peut entrer en contact avec l'entité qui guide sa destinée. Ce contact contribue au développement personnel dans une mesure beaucoup plus grande que ce qui autrement aurait été le cas. Le développement peut s'effectuer de plusieurs façons différentes en fonction de ce besoin de développement des zones dans chaque individu. Mais c'est une qualité commune à toute l'évolution de viser le même objectif, la création d'un être humain parfait. Etre parfait peut sembler être une tâche impossible à atteindre, mais c’est néanmoins le véritable but.

Il ya une mission à trouver pour chacun et pour chaque homme la concevoir pour autant que possible facilite cette évolution vers la perfection. Chaque être humain devrait connaître cette mission dans son contexte. Le but de toute vie n'est pas de maximiser les plaisirs mondains, mais de se développer et d’aller de l'avant en tant qu'être humain, parce que chaque personne a une mission qui est unique.

Ce qui est lui donné à lui doit être dévoilé et développé, le moment est venu. Une nouvelle étape n'est pas prise avant que le temps n’est pas mûr et que l'on n’en est pas conscient. Sinon, le rythme naturel est perturbé et, au lieu de progresser on fait du sur place. Il est donc très important de laisser la loi sur le temps et le développement se réaliser sans intervention extérieure. »

L’évolution

L'amour est la plus grande chose dans l'Univers ; il est la cause première et la force motrice de tous. Sans la puissance de l'amour rien ne se serait manifestée dans le monde visible. L'amour rend tout possible, tant sur le plan de la matière que dans la d'autres dimensions. Tout est lié et réalisé par l'amour.

L'évolution humaine est un acte d'amour, du début à la fin, de Alpha à Omega. L'âme humaine est créée dans l'amour et elle est faite pour se développer grâce à l'influence de l'amour-force. En amour, un être humain est engendré et par amour il lui est donné aide et soutien dans ses travaux de développement. Si l'on est capable d'utiliser la puissance empathique de l'amour, on peut faire des merveilles pour soi et des autres.

L'amour est le don le plus grand et le plus grand défi que l’homme ait reçu. L'égoïsme et d'autres barrières séparent l'homme de l'amour divin ; il faut se purifier soi-même et s'ouvrir à cette force par un travail personnel ardu et difficile. Dans toutes les phases du développement humain, l'amour est inhérent à l'homme, mais il est progressivement développé et affiné pour approcher finalement de plus en plus de son origine divine. L'amour peut avoir beaucoup de nuances qui peuvent être utilisées de différentes façons, mais l'évolution naturelle veut que l'amour se transforme de plus en plus , par sa nature profonde, vers le grand tout.

Aimer

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire