lundi 30 novembre 2009

Le mystère d’être


Le mystère d’être

« L'immense découverte à faire, la seule qui mérite véritablement d'être faite, est de comprendre qu'on ne sait RIEN - ultime et exquise délivrance ! ….Eh oui, l'ultime percée, c'est cela : la masse entière de nos opinions, de nos convictions, de nos croyances intellectuelles nous faisant l'aveu de son strict néant. Et quid du moi solidaire de cette hallucination géante ?
Hallucination lui aussi. »
Stephen Jourdain

 

Il appartient à chacun de le résoudre.
Trois possibilités…


- Être dans le bocal, n’en pas sortir et subir la loi de la prédation avec l’espoir de la survie.C’est le monde de la réaction, sans aucune liberté si ce n’est celle de réagir au comportement d’autrui.

- Être hors du bocal et regarder ceux qui se débattent dedans, sans analyse, sans état d’âme, comme le badaud au zoo qui va se rassurer en regardant les animaux captifs, qui se donne l’illusion d’être libre parce qu’il n’est pas en cage. Tu parles...

- Être au-dessus du bocal, hors d’atteinte et hors la vue ; c’est la seule voie qui permette d’échapper au piège, de s’extirper du labyrinthe infernal et de retrouver le temps de l’autodétermination responsable, le temps de l’action libératoire, la fin de l’illusion.

Vous êtes-vous posé la question ?
ne sommes-nous que le fruit de la rencontre d’un spermatozoïde et d’un ovule,
ou bien plus encore ?

Ils sont peu nombreux ceux qui se posent la question ; d’abord parce qu’elle est embarrassante comme toute question sans réponse, mais surtout le seul fait de se la poser vous expose à passer toute votre vie à attendre et rechercher la réponse à la fameuse question, celle qui vous permettra d’aller en paix.

On ne peut obtenir de réponse tant que l’on reste dans la logique linéaire de notre existence actuelle.

Mais comment peut-on faire pour changer de registre ?

Il faut seulement changer de vision pour changer de monde. Tout repose sur une illusion d’optique ; à chacun de la corriger ou de la conserver.

Regardez cette image ; qu’y voyez-vous ?


Beau paysage automnal, n’est-ce pas ?

Mais changez de regard, adoptez un autre point de vue, et tout est différent :




Beau visage féminin…

Alors, il suffit de mieux regarder pour mieux voir et découvrir d’autres réalités qui sont là, sous nos yeux, mais qui nous échappent.

C’est un effort de concentration nécessaire à la fin de l’illusion d’optique et au commencement de la réalisation de l’être dans sa réalisation spirituelle et sa libération physique.


Il faut absolument résoudre le mystère d’être avant d’avoir été, faute de devoir revenir dans les mêmes conditions d’impuissance et d’inaction dans d’autres incarnations pour trouver la réponse qui libère.

« Il y a trois grands mystères de la nature :
l’air pour l’oiseau, l’eau pour le poisson et l’homme pour lui-même. »
Proverbe hindou


Machu Picchu, côté pile


Machu Picchu, côté face

Aucun commentaire:

Publier un commentaire