samedi 7 novembre 2009

L’énergie du vide





L’énergie du vide:
Cette énergie qui dilate l’Univers

Révolution en astrophysique: contredisant des conceptions établies depuis soixante-dix ans, les chercheurs sont désormais persuadés que l'expansion de l'Univers s'accélère. Mais cette formidable force de répulsion mise en évidence implique l'action d'une énergie inconnue, omnipotente et omniprésente...


Albert Einstein, le père de la cosmologie moderne, se serait-il trompé? Sa théorie de la relativité souffrirait-elle d'une erreur? Aujourd'hui, l'ensemble de la communauté des astrophysiciens en est persuadée. Certes, parvenir à cette conclusion n'a pas été sans mal. Se résoudre à «tuer le père» ne fut pas non plus facile. Mais rien, apparemment, ne peut arrêter le splendide renouveau actuel de cette science.


En l'espace de quelques années, la vision que les astrophysiciens avaient de l'Univers s'est singulièrement modifiée. Depuis soixante-dix ans, pourtant, la cause semblait entendue: l'expansion de l'Univers se ralentit. Du fait de l'attraction gravitationnelle qui s'exerce entre les galaxies, la vitesse à laquelle elles s'éloignent les unes des autres devrait en effet s'infléchir. Pourtant, il n'en est rien. Contre toute attente, la dilatation de l'Univers s'accélère! Un résultat si surprenant que, pour en rendre compte, les théoriciens ont dû imaginer la présence d'une mystérieuse «énergie noire», force de répulsion à l'œuvre dans tout le cosmos.

«C'est une révolution», s'enthousiasme Michel Cassé, du service d'astrophysique du Commissariat à l'énergie atomique (CEA), qui a tenu à en célébrer l'avènement dans un ouvrage, Matière noire, noire énergie (Odile Jacob), à paraître le 27 septembre. Dans un style lyrique, il exalte cette énergie noire qui fait naître «un état de grâce, d'élévation, où l'envol l'emporte sur la chute, une antigravitation!». Grâce à elle, selon l'auteur, se profile une conception raisonnée de l'Univers, plus belle que toutes les théogonies et les mythologies religieuses réunies.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire