jeudi 26 novembre 2009

Combien d’univers multiples dans l’Univers ?



Combien d’univers multiples dans l’Univers ?


Il y aurait environ 10 000 000 000 000 000 000 000 000 000 univers multiples... Et peut-être autant de versions parallèles de votre personne. Malheureusement, nos capacités cérébrales limitent drastiquement notre perception. De quoi frustrer les fans de science-fiction.

Selon Bettini Stefano du CNRS, « les scénarios d’univers multiples sont monnaie courante dans la physique des hautes énergies et en cosmologie, bien que bon nombre de spécialistes les considèrent comme des spéculations audacieuses. Quoi qu’il en soit, il n’existe pas de théorie unique ou de modèle unifié d’univers multiple. On trouve plutôt un nombre considérable de propositions théoriques qui sont mutuellement incompatibles. Ce qui est commun à tous ces scénarios, c’est l’existence postulée de plusieurs régions causalement disjointes de l’espace-temps (ou même d’espace-temps complètement séparés les uns des autres) et le fait de considérer l’univers observable comme étant atypique dans une perspective globale. »


En fait, la recherche fondamentale en physique a souvent recours aux univers multiples pour expliquer des phénomènes comme la fameuse matière noire ou les super-cordes, pour ne citer que ceux-ci.


D’où viendraient ces univers multiples ?


Un petit roman de nos origines cosmiques s’impose... Avec ce qu’il faut de simplification et de terminologie en vogue histoire d’offenser les puristes de la physique. J’en rigole déjà.


Le Big Bang fut d’abord et surtout « une singularité » qui généra des fluctuations quantiques dans l’état primaire de notre univers. Dès ses premières nanosecondes, l’univers connut une phase d’hyperinflation dans laquelle « des perturbations initiales furent gelées », créant différentes conditions initiales dans plusieurs régions du cosmos qui auraient chacune leurs propres lois de la physique. D’où l’idée d’univers multiples ou plus simplement d’Univers multiple (« multiverse » en anglais)...


… D’où l’hypothèse sci-fi selon laquelle d’autres versions de nous-mêmes existeraient dans ces univers parallèles qui, de temps à autre, s’interconnectent et offrent des opportunités de passage à celui disposant de la technologie adéquate. Pour plus de détails, veuillez consulter les professeurs Walter Bishop et William Bell. Dans la mesure du possible, évitez un monde bassement terrestre dans lequel l’Allemagne nazie aurait développé l’arme atomique en pôle position.


Combien d’univers multiples sont apparus lors des premiers instants du cosmos ?

Les physiciens Andrei Linde and Vitaly Vanchurin postulent que leur nombre est proportionnel aux effets causés par les perturbations initiales et dépend fortement de ce que nous définissons comme univers multiple. Après maints calculs fondamentalement inaccessibles à nos misérables cervelets, les deux esprits établissent que le nombre de variations possibles de ces perturbations détermine le nombre maximal d’univers multiples... Qui s’élèverait à environ 10 puissance 10 puissance 10 puissance 7 (10^10^10^7) ou 10 000 000 000 000 000 000 000 000 000 univers multiples pour les fétichistes du chiffre !


Combien d’univers multiples pouvons-nous observer ?


La réponse n’est pas si simple car les capacités de traitement de l’information par l’observateur entrent considérablement en jeu, et ce, compte tenu du volume maximal d’informations qui peut être contenu à l’intérieur de n’importe quel volume d’espace (cf. la limite de Bekenstein) et des limites du cerveau humain.


Selon les deux professeurs de Standford, si notre cerveau absorbe un volume maximal de 10^16 bits d’informations durant toute notre vie terrestre, il dispose donc d’un maximum de 10^10^16 configurations différentes. Consécutivement, il ne peut percevoir plus de 10^10^16 réalités différentes de la nôtre, ne peut mémoriser autant de données afférentes et ne peut encore moins appréhender les effets inhérents à la dilation relativiste du temps sur une telle échelle.


10^10^16 configurations cérébrales différentes, c’est déjà pas mal. 10^10^10^7 univers multiples, c’est beaucoup trop pour vous, pauvres mortels ! En plus clair, les fantastiques aventures de Star Wars, de Star Trek, de Stargate et de Battlestar Galactica n’ont eu lieu que dans notre univers connu et/ou imaginable. Minable.


Nos capacités biologiques nous limitant donc à 10^10^16 univers multiples, les académies scientifiques feraient bien de recruter illico des professeurs extraterrestres provenant de civilisations scientifiquement et technologiquement très supérieures à la nôtre.


Pour ma part, afin de mieux appréhender ces casse-têtes multiples, je me contenterais amplement d’un dîner avec la ravissante cylonne Numéro Six ou la charmante agente Olivia Dunham du FBI dans quelque univers alternatif proprement désert...
par
 Charles Bwele (electrosphere.blogspot.com/)
jeudi 19 novembre 2009

Aucun commentaire:

Publier un commentaire