mercredi 28 janvier 2009

Communications avec Kori (11)


Pour pouvoir,
tu ne dois plus vouloir

Peut-on dire que le fait de se concentrer sur sa recherche provoque un effet contraire de fermeture. Doit-on, au contraire, pratiquer le lâcher prise, pour favoriser l’ouverture spirituelle et la réussite de sa quête ?

Il y a du vrai, mais ce n’est pas aussi rigide. Le principe est le suivant. Tu dois définir un axe de recherche et le programmer, sur le mode intellectuel ; puis à partir de ce moment-là, tu ne dois surtout plus travailler avec le mental, mais lâcher prise, c’est-à-dire décrocher consciemment de ta recherche. Ce n’est que de cette façon que tu réussiras à libérer le passage de l’intuition qui t’apportera les clés de la réussite sur un plateau. Autrement dit, moins tu voudras et plus tu pourras.

Prenons un exemple : ta volonté d’accéder à la clairvoyance.
Tu te forces à essayer de faire de la concentration-méditation, mais sans y croire et tu cultives l’échec parce que tu restes cantonné dans le registre de la volonté. Alors que la procédure applicable pour réussir est la suivante : demander mentalement que te sois accordée la clairvoyance, te concentrer fortement mentalement pour que ta demande se programme, et tout aussitôt s’interdire d’y penser, faire roue libre et lâcher prise définitivement sur cette programmation. Et alors, elle se réalisera d’elle-même, sans effort, tout naturellement, parce que ton attitude de souplesse et d’ouverture le lui aura permis. Moins tu forces et plus tu avances. Moins tu cherches et plus tu es réceptif.

Prenons un autre exemple : la faculté de guérir.
Regarde bien comment tu procèdes en matière de thérapie ; tu te fixes sur la personne à soulager et tu préconises une intervention précise en rapport avec la maladie décelée ; puis, tu passes à un autre cas, sans plus t’occuper celui que tu viens de programmer, et ainsi de suite. Et le travail se fait sans que tu t’en préoccupes, parce que l’intuition a trouvé son canal d’expression et coule à flot.

Adopte la même méthode pour obtenir la clairvoyance et elle te sera donnée. Il suffit de demander et de se retirer, et le reste vient de surcroit. Tu vois comme tout est simple et facile.

Pour faciliter ce lâcher prise nécessaire à l’arrivée de la clairvoyance, faut-il pratiquer une respiration particulière ou spécifique ?

La respiration profonde et régulière permet toujours le calme du mental et l’instauration du vide nécessaire ; par contre, elle n’est pas une condition sine qua non, mais une aide à déterminer et mettre au point en fonction de la nature de chacun. Ce qui est sûr c’est que bien respirer, régulièrement et intensément, ne peut jamais nuire au sujet ; au moins, c’est un bon nettoyage de l’organisme, au mieux, c’est l’introduction d’un calme propice à la libération de l’esprit en soi.

La respiration doit être lente, pour apaiser et déstresser et surtout doit être pratiquée avec le ventre ; celle-ci est plus ample, plus profonde et plus complète pour l’organisme que la respiration thoracique et d’autre part elle tonifie la sangle abdominale et provoque un massage des intestins, en les décontractant et les assouplissant.

En bref, pour nous résumer, tu ne dois pas travailler au niveau de la volonté, car ceci constitue un passage en force qui est très utile dans l’univers de l’Ego mais qui devient totalement impuissant dans le domaine du Je. Au contraire, tu dois te laisser partir, pratiquer la vacuité du lâcher prise, pour établir ce contact spirituel qui te manque.
Ici, c’est le règne de la voie douce et souple, lente et inactive, sans aucune direction. Par contre, une bonne programmation antérieure est impérative, sinon tu navigue dans le néant, le rêve ou l’illusion.

« Le mental intuitif est un don sacré et le mental rationnel est un serviteur fidèle.
Nous avons créé
une société qui honore le serviteur et a oublié le don. »

Albert Einstein

Aucun commentaire:

Publier un commentaire