mercredi 14 janvier 2009

Ainsi parlait Louis Pauwels


Louis Pauwels est un journaliste et écrivain français, né en Belgique le 2 août 1920 et mort le 28 janvier 1997.

Né à Gand, en Belgique, mais élevé en France par Gustave Bouju, son beau-père tailleur du fait du remariage de sa mère française, Louis Pauwels prononçait lui-même son nom 'Povels' et indiqua à Jacques Chancel dans une de ses « Radioscopie » que c'était ainsi qu'il fallait le prononcer, même si la prononciation exacte en flamand eût été 'Pôls'. Instituteur à Athis-Mons de 1939 à 1945 (licence de Lettres interrompue au début de la guerre), Louis Pauwels écrit dans de nombreuses revues littéraires françaises mensuelles dès 1946 (Esprit, Variété, etc.) et durant les années 1950.

A la Libération, il participe à la fondation de « Travail et Culture » en 1946 (destinée à la culture des masses, dont il est le secrétaire), puis entre dans les groupes Gurdjieff en 1948 pour quinze longs mois, à l'issue desquels il devient rédacteur en chef de Combat en 1949 et éditorialiste au quotidien Paris-Presse . Il dirigera (entre autres) la Bibliothèque Mondiale (précurseur du « Livre de Poche »), Carrefour, le mensuel féminin Marie Claire, et la revue Arts et Culture en 1952. Il publie pendant cette période plusieurs romans, dont le très remarqué L'amour monstre, qui sont considérés comme des romans d'avant-garde, malgré leur style plutôt classique. L'amour monstre fut salué d'une deuxième place au Prix Goncourt 1955 et est cité par Serge Gainsbourg dans sa célèbre chanson « Initials B.B. ».


Avec Jacques Bergier (rencontré en 1954 alors qu'il était directeur littéraire de La Bibliothèque Mondiale), il écrivit en 1960 Le Matin des Magiciens, et en 1970 la suite interrompue de L'Homme éternel. Toujours avec Bergier (ainsi que François Richaudeau), Il fonde en octobre 1961 la revue bimestrielle Planète (environ 150 pages, format carré, 17 x 17 cm) qui paraîtra jusqu'en mai 1968 (elle sera relancée la même année sous le titre Le Nouveau Planète; 64 numéros au total entre les deux éditions). Diverses études hors-série plus fouillées seront publiées dans une collection par auteurs appelée « Encyclopédie Planète » (chaque volume comptant environ 250 pages - une trentaine de volumes) et les 17 « Anthologies Planètes » déléguées à Jacques Sternberg regrouperont de courts textes d'auteurs sur un sujet donné. Grand ami d'Aimé Michel, lui aussi à la rédaction de Planète. Le Matin des Magiciens et son prolongement périodique la revue Planète vaut à Louis Pauwels la célébrité et créent


Tout ce qui est important est ignoré.

Il ne faut pas trop compter sur Dieu, mais peut-être que Dieu compte sur nous...

L'indifférence n'est pas une fatigue de l'âge. C'est la cessation des choix.

Je vous résume le freudisme : Pourquoi ? Parce queue...

Les esprits sont comme les parachutes. Ils ne fonctionnent que quand ils sont ouverts.

L'enseignement : apprendre à savoir, à savoir faire, à faire savoir. L'éducation : apprendre à savoir être.

Il n'y a qu'une morale : vaincre tous les obstacles qui nous empêchent de nous surpasser.

L'homme de qualité exige tout de soi. C'est un souverain. L'homme sans qualité exige tout des autres. C'est un despote.

Les malheurs qui ne nous tuent pas nous grandissent.

Avec ses ténébreux orages, ses vertiges suicidaires, ses dévorations d'absolu, la jeunesse est l'âge le moins fait pour le bonheur.

Les faibles ont de problèmes. Les forts ont des solutions.

La solitude est l'outil principal de l'écrivain.

Au sommet de la puissance, on ne voit plus rien du tout.

L'intelligence, c'est ce qui se passe quand rien n'empêche l'intelligence de fonctionner.

La science progresse en indiquant l'immensité de l'ignoré.

Plus vous serez fanatiques, plus vous serez éclairés !

On est tous frères, c'est entendu. Mais on n'est pas jumeaux.

Il n'arrive pas toujours à un homme ce qu'il mérite, mais il lui arrive toujours ce qui lui ressemble.

Le sort du riche n'est pas lié au sort du pays. Le riche appartient au monde sans frontières de la puissance.

Ce sont les grands défauts qui se dissimulent le mieux. Profonds défauts, profondes cachettes.

Chaque fois que le christianisme s'efface, l'idée de bonheur resurgit.

Contre la peur, un seul remède : le courage.

Seule la paresse fatigue le cerveau.

S'il suffisait de s'installer en position du lotus pour accéder à l'illumination, toutes les grenouilles seraient des bouddhas.

Vous partagez tout avec un être. Et vous diminuez de moitié.

Gardons-nous d'appeler amour ce qui relève seulement du hasardeux frisson et de la brève moiteur.

Le malheur des hommes est de se demander quoi tirer de l'existence, au lieu de donner quelque chose à la vie.

Ecartez la vanité, elle gêne l'orgueil.

La joie de vivre n'est pas un but, mais un devoir.

Avec l’ère des machines, beaucoup d'esprits se croient robots.

Être, c'est être différent, c'est n'avoir pas de sosie, pas même dans la glace.

L'engagement politique peut être une nécessité. Il n'est jamais une valeur.

Vous quittez les philosophades, vous entrez dans la philosophie quand vous avez admis que le but de la vie est la vie.

Le droit de se tromper, d'être stupide ou fou devrait être sacré.

L'enfance trouve son paradis dans l'instant. Elle ne demande pas du bonheur. Elle est le bonheur.

La philosophie, pour quoi faire ? Pour nous faire.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire