jeudi 29 janvier 2009

En pays cathare...

Dans mes « voyages » je vois souvent des épisodes, plus ou moins longs, se rapportant à mes amis, ou même à des inconnus.Mais, je sais qu'il y a toujours quelque chose qui me concerne.Je n'ai jamais pu provoquer mes « voyages ». Bien souvent j'ai essayé. Je m'endormais en pensant fortement à quelque chose de précis dont j'aurais voulu avoir l'explication. Mais je n'ai jamais eu de résultats. Aussi, je suis devenue très passive. Je prends ce que l'on me donne... D'autre part, c’est pour moi une assurance que mes « voyages » ne sont pas le fruit d'une affabulation.
Et, une nuit ... Je suis dans une grotte à Ussat, non loin de Montségur. Je vois une dizaine de désincarnés. L'un d'eux me parle et m'explique que cette grotte a servi de refuge aux Cathares. Ils y pratiquaient les «initiations» et ils «confirmaient» dans leurs croyances les Cathares qui s'engageaient à ne pas trahir, même s'ils étaient persécutés.J'ai vu un de mes amis, Philippe, sous sa forme actuelle. Je lui ai demandé la raison de sa présence. Il m'a expliqué qu'il a fréquenté de nombreuses fois cette grotte du temps des cathares. Il était paysan et les ravitaillait. Il partageait leurs idées sur bien des points et admirait un orateur qui venait soutenir le courage des persécutés.Philippe n'admettait pas l'attitude du clergé et de Rome. Il restait en très bon terme avec les autorités locales pour ne pas être soupçonné et pouvoir porter secours à ceux de la grotte. Puisque Philippe est vivant, il était donc aussi « en voyage».

En nous promenant, mon mari et moi, en pays cathare, nous avons été impressionnés. On y ressent encore, dans certains lieux, une ambiance semblable à celle qui devait exister au moment des persécutions. Des plaques commémoratives rappellent le martyr de ceux qui sont morts par le f eu, et cela est très émouvant.Tout le monde connaît l'horrible drame cathare, et je n'ai pas l'intention de m'étendre sur ce pénible sujet. Je suis certaine que les Cathares étaient de bons chrétiens, mais en révolte contre les abus et la licence du clergé. Ils sont allés au maximum de leur foi, jusqu'au martyr qu'ils ont subi courageusement.

On reproche souvent aux Templiers avec qui les Cathares étaient en contact de ne pas les avoir défendus.On peut imaginer les drames de conscience qu'ont eu les Templiers car ils n'avaient pas droit de porter les armes contre des chrétiens. Ils se sont sûrement rendu compte des exactions commises par des chrétiens encadrés et fanatisés par les Inquisiteurs et en ont souffert. Le souvenir de leur présence dans ce pays est marqué par des croix plantées en terre indiquant le nom des maisons qu'ils avaient créées : maladreries, refuges, etc.

Source : http://lamassenie.over-blog.com/article-25796592.html

Aucun commentaire:

Publier un commentaire