vendredi 2 janvier 2009

Le soleil intérieur



« Les visions ont commencé mais tu n’en as pas encore pris conscience. L’outil fonctionne mais l’utilisateur ne l’a pas en main. Les choses ne sont pas compliquées, il faut juste faire preuve d’application, au bon moment. Quand l’image apparaît, rentre dans l’image et laisse faire ; suspends toute analyse, ne te crispe pas, c’est en suivant le flot que tu réussiras. La compréhension suivra d’elle-même sans la chercher ; au fur et à mesure que tu verras, tu comprendras tout naturellement. C’est comme apprendre à faire du vélo ; il suffit de te lancer et l’équilibre arrive instantanément. Continue de travailler sur ta concentration et le résultat te sera donné.
Le plus important est d’arriver à fixer ton attention en la libérant du mental qui te parasite ; peu importe que tu n’arrives pas dans l’immédiat à visualiser. Tu dois, avant toute chose, établir le calme intérieur nécessaire à l’avènement de l’éveil spirituel. Ce n’est pas compliqué ; fais le calme en toi et le reste suivra.

Les choses simples sont souvent les plus difficiles à réaliser quand tu les abordes avec le mental. Ici, c’est tout le contraire : le mental n’a pas de prise sur l’éveil spirituel et ce n’est pas à toi d’aller à lui, c’est lui qui se présentera à toi quand tu seras prêt à le recevoir. Et pour être prêt, tu dois faire le calme, le vide en toi, tu dois lâcher prise sur toutes les choses habituelles de ta vie ordinaire.
Alors rayonnera en toi le soleil intérieur. »
(Communication personnelle)

Difficile de s’y retrouver ; il faut éteindre la lumière en soi, pour créer cette pénombre propice à la méditation et permettant le contact visuel avec les mondes subtils. Seulement, comment fait-on tant qu’on ne trouve pas l’interrupteur ?
Et bien, il ne faut surtout pas s’impatienter ou s’énerver, ce qui a pour effet d’accélérer nos pulsations alors que le but est au contraire de les ralentir au maximum, mais sans tomber dans l’endormissement qui met fin à la tentative. Il faut tendre vers l’immobilité physique et l’immobilisme mental ; vous me direz que présenté comme ça, la chose n’a pas l’air très ardue.

Seulement, essayez et vous allez découvrir des réactions surprenantes :
- sur le plan physique, il faut « gommer » tous les membres de l’organisme progressivement. D’accord, je commence par les pieds et je remonte ; arrivé aux bras, j’ai des fourmis dans un pied, une cuisse qui me démange et le ventre qui gargouille, ce qui réactive immédiatement les membres qui avaient été gommés. Allez, ce n’est pas grave, on repart pour un tour…
- sur le plan mental, le premier travail se fait sur la respiration ; il faut la discipliner et la ralentir, en prenant conscience du drainage effectué sur l’organisme. Donc, une méthode de respiration de type yoguique, de préférence avec le ventre au lieu du thorax, au bout d’un moment doit apaiser le mental et introduire en soi cette vacuité tant recherchée.
Nouveau petit problème ; j’ai de plus en plus de mal à déglutir et l’assèchement de la gorge a pour effet de rallumer les spots du mental, tout juste engourdi, qui me suggère immédiatement ce que je dois faire pour retrouver mon souffle.

Allez, on recommence dans la joie et la bonne humeur ; vingt fois sur le métier je remets mon ouvrage, non j’exagère parce qu’enfin, à la cinquième, j’arrive à calmer le physique et le mental… si bien que je m’endors.

Voilà l’histoire quotidienne du chercheur de lumière qui ne vit que des éclipses en attendant que l’heure de la récompense sonne sa libération. Bon, le principal c’est quand même de participer ; parce que tu ne peux pas gagner tant que tu n’es pas prêt et tu ne peux pas être prêt tant que tu n’as pas gagné cette victoire sur toi-même. Enfin, c’est simple non ! C’est une simple question de maîtrise de soi, de self control, de contrôle de stress, c’est élémentaire…

« Ne regarde ni en avant ni en arrière, regarde en toi-même, sans peur ni regret.
Nul ne descend en soi tant qu’il demeure esclave du passé ou de l’avenir. »
Emil Michel Cioran


« Essayez de contrôler davantage vos pensées, essayez de contrôler d’avantage vos émotions, essayez d’avoir un meilleur rapport avec vous-même, essayez de vous aimer d’avantage, de mieux vous ressentir, de mieux faire corps avec vous-même.
Plus vous essayerez, plus vite vous élèverez vos vibrations, plus vite vous vous verrez d’un autre œil et vous percevrez les autres différemment.
Le travail essentiel, avant de pouvoir aider les autres, est de s’aider soi-même. Soyez certain que ceci est d’une importance considérable.
N’oubliez jamais que vous ne pouvez donner que ce que vous avez, et que plus vous avez, plus vous pouvez donner.
Alors travaillez afin de pouvoir donner d’avantage.Travaillez la tolérance, l’acceptation, la compassion et l’Amour.Délestez-vous le plus possible de vos peurs qui sont des boulets que vous traînez et qui vous empêchent d’avancer vers la Lumière.Travaillez la confiance en vous, la confiance en nous. ».
http://assoc.wanadoo.fr/ciel-a-la-terre

Aucun commentaire:

Publier un commentaire