lundi 23 mars 2009

Ainsi parlait Lévi-Strauss


Claude Lévi-Strauss, né le 28 novembre 1908 à Bruxelles, est un anthropologue, ethnologue et philosophe français. Professeur honoraire au Collège de France, dont il a occupé la chaire d'anthropologie sociale de 1959 à 1982, et membre de l'Académie française, dont il est devenu le premier centenaire, il compte parmi les premiers théoriciens de la pensée structuraliste.

Depuis ses premiers travaux sur les Indiens du Brésil, qu'il a étudiés sur le terrain entre 1935 et 1939, et la publication de sa thèse Les Structures élémentaires de la parenté en 1949, il a produit une œuvre scientifique dont les apports ont été reconnus au plan international. Il a ainsi consacré une tétralogie, les Mythologiques, à l'étude des mythes. Mais il a également publié des ouvrages qui sortent du strict cadre des études académiques, dont le plus célèbre, Tristes Tropiques, publié en 1955, l'a fait connaître et apprécier d'un vaste cercle de lecteurs.

Le monde a commencé sans l’homme et il s’achèvera sans lui.

La vie sociale consiste à détruire ce qui lui donne son arôme.

Le moi n'est pas seulement haïssable: il n'a pas de place entre un nous et un rien.

(L'art) a perdu le contact avec sa fonction significative dans la statuaire grecque, et il le reperd dans la peinture italienne avec la Renaissance.

Ce n'est pas seulement pour duper nos enfants que nous les entretenons dans la croyance au Père Noël: leur ferveur nous réchauffe, nous aide à nous tromper nous-mêmes...

Ce que d'abord vous nous montrez, voyages, c'est notre ordure lancée au visage de l'humanité.

Ce que nous nommons exotisme traduit une inégalité de rythme, significative pendant le laps de quelques siècles et voilant provisoirement un destin qui aurait bien pu demeurer solidaire.

Cette atmosphère passionnée qui imprègne toute recherche américaniste, que ce soit sur le plan archéologique ou ethnographique.

Chaque progrès donne un nouvel espoir, suspendu à la solution d'une nouvelle difficulté. Le dossier n'est jamais clos.

Comme le caillou frappant une onde dont il annelle la surface en la traversant pour atteindre le fond.

Cultures: pour qu'elles persistent dans leur diversité, il faut qu'il existe entre elles une certaine imperméabilité.

Il faut beaucoup de naïveté ou de mauvaise foi pour penser que les hommes choisissent leurs croyances indépendamment de leur condition.

J'ai l'intelligence néolithique.

L'histoire n'est pas liée à l'homme, ni à aucun objet particulier: elle consiste entièrement dans sa méthode.

La langue est une raison humaine qui a ses raisons, et que l'homme ne connaît pas.

La ressemblance n'existe pas en soi: elle n'est qu'un cas particulier de la différence, celui où différence tend vers zéro.

Le barbare, c'est d'abord l'homme qui croit à la barbarie.

Le jour où l'on parviendra à comprendre la vie comme une fonction de la matière inerte, ce sera pour découvrir que celle-ci possède des propriétés bien différentes de celles qu'on lui attribuait.

Le savant n'est pas l'homme qui fournit les vraies réponses; c'est celui qui pose les vraies questions.

Les blancs proclamaient que les Indiens étaient des bêtes, les seconds se contentaient de soupçonner les premiers d'être des dieux. A ignorance égale, le dernier procédé était certes plus digne d'hommes.

Nous ne prétendons donc pas montrer comment les hommes pensent dans les mythes, mais comment les mythes se pensent dans les hommes, et à leur insu.

Un voyage s'inscrit simultanément dans l'espace, dans le temps, et dans la hiérarchie sociale.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire