jeudi 12 mars 2009

Ainsi parlait Théophile Gautier


Pierre Jules Théophile Gautier est un poète, romancier, peintre et critique d'art français, né à Tarbes le 30 août 1811 et mort à Neuilly-sur-Seine le 23 octobre 1872 à 61 ans. Théophile Gautier fait ses études aux lycées Louis-le-Grand et Charlemagne. Il se lie avec Gérard de Nerval, qui l'introduit dans les milieux littéraires.

Optant pour la poésie, Gautier fonde le 'Petit Cénacle' en 1830 et publie son premier recueil de Poésies. En 1833, un recueil de contes 'Les Jeune-France' et la préface de son premier roman 'Mademoiselle de Maupin' (1835) dénoncent avec esprit et véhémence les excès idéalistes du romantisme. Gautier est un fervent partisan des théories alors en vogue du culte de la beauté et de ' l' art pour l'art '. Toute son oeuvre illustra ce manifeste : 'Comédie de la mort' (1838), 'Émaux et Camées' (1852), 'Le Roman de la momie' (1857), 'Le Capitaine Fracasse' (1863).

Outre cette recherche esthétique, Gautier fut aussi journaliste, critique littéraire et voyagea beaucoup visitant l'Espagne, l'Algérie, l'Orient et la Russie. On lui doit de nombreux récits fantastiques ainsi que la redécouverte de la poésie baroque du XVIIe siècle (Les Grotesques, 1844).

Naître, c'est seulement commencer à mourir.

Chaque heure fait sa plaie et la dernière achève.

Le hasard, c'est peut-être le pseudonyme de Dieu quand il ne veut pas signer.

Il y a dans le mot, dans le verbe, quelque chose de sacré qui nous défend d'en faire un jeu de hasard. Manier savamment une langue, c'est pratiquer une espèce de sorcellerie évocatoire.

C'est un des privilèges prodigieux de l'Art que l'horrible, artistement exprimé, devienne beauté, et que la douleur rythmée et cadencée remplisse l'esprit d'une joie calme.

L'homme d'un jour n'aime qu'un jour.

Tandis qu’à leurs œuvres perverses, Les hommes courent haletants,

Mars qui rit malgré les averses, Prépare en secret le printemps.

Il semble que la nature se soit proposée, en la créant, d'aller jusqu'aux limites de sa puissance et de se faire absoudre de tous ses tâtonnements et de tous ses défauts.

Le beau dans son essence, c'est Dieu.

En littérature, les œuvres ne sont rien sans la grâce.

Dieu s’est réservé la distribution de deux ou trois petites choses sur lesquelles ne peut rien l’or des puissants de la terre : le génie, la beauté et le bonheur.

Peu avant sa mort, on lui dit : Mon cher Maître, vous êtes solide comme un chêne. Il répondit : Pour le tronc, ça va ; c'est le gland qui m'inquiète !

C’est la nuit que les elfes sortent, Avec leur robe humide au bord, Et sur les nénuphars emportent Leur valseur de fatigue mort.

Si vous êtes digne de son affection, un chat deviendra votre ami mais jamais votre esclave.

Je me soucie assez peu de faire épeler l'alphabet de l'amour à de petites niaises. Je préfère les femmes qui lisent couramment, on est plus tôt arrivé à la fin du chapitre...

Une femme qui est belle a toujours de l'esprit ; elle a l'esprit d'être belle.

Le bonheur est fait de trois choses sur terre, Qui sont : un beau soleil, une femme, un cheval !

La jouissance me paraît le but de la vie et la seule chose utile au monde.

L’esprit de l’homme n’a point de bornes en ses aberrations.

Des mots rayonnants, des mots de lumière, avec un rythme et une musique, voilà ce qu’est la poésie.

On peint avec le cœur et la tête plus qu’avec les mains.

La pudeur n'est faite que pour les laides ; c'est une invention moderne et chrétienne.

Dieu ne donne rien, il prête seulement ; et comme un créancier oublié, il vient parfois redemander subitement son dû.

La barbarie plutôt que l'ennui.

Certainement, Dieu est un très bon-enfant d'avoir donné le vin à l'homme. Si j'avais été Dieu, j'en aurais gardé la recette pour moi seul.

Les femmes sont curieuses ; fassent le ciel et la morale qu'elles contentent leurs curiosités d'une manière plus légitime qu'Eve leur grand-mère, et n'aillent pas faire des questions au serpent.

Il n’y a de vraiment beau que ce qui ne peut servir à rien ; tout ce qui est utile est laid.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire